Ténèbres infernales.

Publié le 29 Mars 2010



Nyx

A Louise aussi de Lyon et d' Italie

Ô vous mes nuits, ô noires attendues
Ô pays fier, ô secrets obstinés
Ô longs regards, ô foudroyantes nues
Ô vol permis outre les cieux fermés.

Ô grand désir, ô surprise épandue
Ô beau parcours de l'esprit enchanté
Ô pire mal, ô grâce descendue
Ô porte ouverte où nul n'avait passé.

Je ne sais pas pourquoi je meurs et noie
Avant d' entrer à l'éternel séjour.
Je ne sais pas de qui je suis la proie.
Je ne sais pas de qui je suis l'amour.

Catherine Pozzi (1882-1934).


Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

Mirelha 29/03/2010 13:58


Comment ? Une St-Aubin à la télé et ON ne nous dit rien ??? Un jour sans sarco et voici les Ténèbres !!! Oh, Patrick, faut arrêter les boissons fermentées !


Tanne 29/03/2010 12:39


Pourquoi les Romantiques et post- sont-ils si verbeux? Louise Labé disait tout cela tellement mieux


becassine 29/03/2010 09:09


Aurais-je eu la berlue ? J'ai cru voir une " St-Aubin " à la télé ? Bisous Liliane