Rose blanche

Publié le 16 Avril 2007

Rose Blanche (Rue Saint-Vincent)

Elle avait sous sa toque de martre,
sur la butte Montmartre,
un p'tit air innocent.
On l'appelait rose, elle était belle,
a' sentait bon la fleur nouvelle,
rue Saint-Vincent.

Elle avait pas connu son père,
elle avait p'us d'mère,
et depuis 1900,
a' d'meurait chez sa vieille aïeule
Où qu'a' s'élevait comme ça, toute seule,
rue Saint-Vincent.

A' travaillait déjà pour vivre
et les soirs de givre,
dans l'froid noir et glaçant,
son p'tit fichu sur les épaules,
a' rentrait par la rue des Saules,
rue Saint-Vincent.

Elle voyait dans les nuit gelées,
la nappe étoilée,
et la lune en croissant
qui brillait, blanche et fatidique
sur la p'tite croix d'la basilique,
rue Saint-Vincent.

L'été, par les chauds crépuscules,
a rencontré Jules,
qu'était si caressant,
qu'a' restait la soirée entière,
avec lui près du vieux cimetière,
rue Saint-Vincent.

Et je p'tit Jules était d'la tierce
qui soutient la gerce,
aussi l'adolescent,
voyant qu'elle marchait pantre,
d'un coup d'surin lui troua l'ventre,
rue Saint-Vincent.

Quand ils l'ont couché sur la planche,
elle était toute blanche,
même qu'en l'ensevelissant,
les croque-morts disaient qu'la pauv' gosse
était crevé l'soir de sa noce,
rue Saint-Vincent.

Elle avait une belle toque de martre,
sur la butte Montmartre,
un p'tit air innocent.
On l'appelait rose, elle était belle,
a' sentait bon la fleur nouvelle,
rue Saint-Vincent.

Aristide Bruant (1851-1925) 

Rédigé par SAINT-AUBIN

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

aa 10/12/2009 20:27


Je crois qu'il y a une faute dans le texte : c'est "marcher pas au pantre" et non "marcher au pantre".

voici un lien pour écouter quelques chansons de Bruant :

http://www.deezer.com/fr/music/aristide-bruant/poetes-chansons-aristide-bruant-46026#music/aristide-bruant/poetes-chansons-aristide-bruant-46026


shiva 16/04/2007 12:52

Ah ben dis donc, pour vous mettre le moral à zéro, déjà que ça va comme un lundi! :-//
L'article de demain, l'a intérêt à être gouleyant, hein! ;->>

Zechiffe 16/04/2007 09:29

PANTE , PANTRE , PANTINOIS : Bourgeois bon à exploiter ou à voler. -- Pante et Pantre sont des formes abrégées de Pantinois et Pantruchois, c'est-à-dire: bourgeois de Pantin ou Pantruche (Paris). On sait que la grande ville est pour les voleurs un séjour de prédilection. -- « J'ai reniflé des pantes rupins. » -- Paillet. -- V. Lever.obtenu sur l'esquellent site de l'ABUhttp://abu.cnam.fr/DICO/excent/

Mirelha 16/04/2007 09:14

Bonjour, "Pantre" voir l'adresse suivante :
http://www.dicoperso.com/term/adaeaeb0acadac5f5b,,xhtml
Bonne journée et une petite rose de Marie-Thé, sioplet !

nikita 16/04/2007 08:03

Je me demande bien ce qu'est "être de la tierce qui soutient la gerce" et "marcher pantre"???? Mais pas gai-gai... c'était une Coralie Vauquaire qui chantait ça non?

KRISSLEEK 30/04/2017 00:12

10 ans plus tard ... être "de la tierce qui soutient la gerce" peut se traduire par "être de la confrérie qui soutient la femme" autrement dit un souteneur, un maquereau, un proxénète, quoi, mais en tout cas pas un féministe pur et dur !
Quand à "marcher au pantre", c'est michetonner, se prostituer. Rose ne veux pas "travailler" pour Jules, donc ... couic !