Violons.

Publié le 14 Octobre 2013

 

 

 

 


 

 

 

Chanson d'automne

 

Les sanglots longs
Des violons
De l'automne
Blessent mon coeur
D'une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

 

 

Paul Verlaine (1844-1896) in "Poèmes saturniens".

 


 

 

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

Marie-Claire 17/10/2013 00:05


Je ne connais pas mais c'est beau Marie-Claire

fanarose 14/10/2013 14:00


Ah les hommes !" tout suffocant et blème".. tu parles ....je parie que c'etait un simple rhume et un peu de fièvre...comme d'hab !

Maryse56 14/10/2013 11:43


Magnifique poème qui a été chanté merveilleusement par Trénet...

pascale 14/10/2013 07:35


pom pom pom pom.......les français parlent aux français

marlie 14/10/2013 07:07


Poème de saison. Il est toujours aussi magique, merci !