Un jambon-beurre, un!

Publié le 14 Avril 2014

 

 

 


 

 

Au Cabaret Vert, cinq heures du soir

 

 

Depuis huit jours, j’avais déchiré mes bottines
Aux cailloux des chemins. J’entrais à Charleroi.
- Au Cabaret-Vert : je demandai des tartines
De beurre et du jambon qui fût à moitié froid.

Bienheureux, j’allongeai les jambes sous la table
Verte : je contemplai les sujets très naïfs
De la tapisserie. - Et ce fut adorable,
Quand la fille aux tétons énormes, aux yeux vifs,

- Celle-là, ce n’est pas un baiser qui l’épeure ! -
Rieuse, m’apporta des tartines de beurre,
Du jambon tiède, dans un plat colorié,

Du jambon rose et blanc parfumé d’une gousse
D’ail, - et m’emplit la chope immense, avec sa mousse
Que dorait un rayon de soleil arriéré.



Arthur Rimbaud(1854-1891) in "Cahier de Douai".

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

Marie de la Chaume 16/04/2014 10:08


Plantureux, odorant, goûteux.


erotique et vivant, je n'avais jamais ressenti cette couleur chez Rimbaud !


merci beaucoup à vous deux et plein de bisous

Maryse56 14/04/2014 13:30


On s'y croirait !!!


 


Cher Arthur...

Mamounette 14/04/2014 11:38


hummmmmmmmmmmmmmmmm


merci

Mohican 14/04/2014 10:09


Merci, j'adore Rimbaud. J'ai habité les Ardennes une trentaine d'années et mon coeur est resté là bas.


Il y a à Charleville Mézières un festival qui s'appelle "le Cabaret vert" il faut en faire la promo, il est génial et surtout il est "vert".


Amitiés

Gene11 14/04/2014 09:40


Suis vraiment nulle en poésie, encore une que je découvre grâce à vous. Merci et belle journée de printemps.