Toulet, matin du monde

Publié le 9 Août 2010

 

 

XL

 

L'immortelle, et l'oeillet de mer
Qui pousse dans le sable,
La pervenche trop périssable,
Ou ce fenouil amer

Qui craquait sous la dent des chèvres
Ne vous en souvient-il,
Ni de la brise au sel subtil
Qui nous brûlait aux lèvres ?



Paul-Jean TOULET   (1867-1920) in "Contrerimes"

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

christine 09/08/2010 06:24



Merci pour ce poème délicieusement intemporel, comme vos broderies