Si une pote âgé y va, tous les potes iront.

Publié le 26 Novembre 2012

 

 

 


 

 

Le potager

 

 

Le potager près des granges formait enclos,
À l’entrée où mouraient des raves lymphatiques,
Entre des oignons d’or et des trognons falots,
Les choux rouges crevaient en tons apoplectiques.
    
Les choux-fleurs en bouquets sortaient de leurs maillots ;
Les houblons ascendaient en thyrses fantastiques ;
De beaux coquelicots saignaient par gros caillots,
Dans un coin, où séchaient des fanes scorbutiques.
   
Plus loin, près d’un massif de sureaux purulents,
Les groseilliers faisaient quenouille entre les plants,
Et les fraisiers dardaient leurs feuilles et leurs rouilles.
    
Tout au long des chemins de limaçons couverts,
Les salsifis dressaient par jets leurs poignards verts,
Et là-bas, se bombaient, ventre en l’air, les citrouilles.



Emile VERHAEREN (1855-1916) in "Les Flamandes".
     

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

mireille 26/11/2012 16:02


toujours fidèle àvotre rdv poétique du lundi, trés imagé ce potager,il ne ns reste plus qu'à le broder... à lundi prochain  Mireille

Annick /Jardin de fil 26/11/2012 11:47


J'aime ce potager! Merci!

quaquie 26/11/2012 07:57


un bel exercice d'orthographe !