Si j' aurais su ...

Publié le 2 Mai 2011

 

 

Renaissance.

 

J’ai grandi, libre et sain, comme un arbre en plein vent,
L’air vif de la Comté tanna ma rude écorce
Et, gonflant de santé les bourgeons de ma force,
Me fit un front farouche avec un coeur d’enfant.

Le malheur, paternel, a veillé sur mes ans,
Les destins déchaînés ont fait fléchir mon torse
Sans que la peur, ce vin dont le désir se corse,
Ait fait chanter plus clair les sources de mon sang.

J’ai jeté ma jeunesse au loin comme un manteau
Dont je laisse, pensif, du fond des capitales
Polluer la blancheur et froisser les lambeaux ;

Mais des désirs puissants ont rénové ma sève
Et les haines soufflant des montagnes natales
Ne pourront plus courber les tiges de mon rêve.

Louis PERGAUD (1882-1915)

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

quaquie 08/05/2011 08:36



un très beau texte, à lire et à relire pour en déguster toute la saveur !



Claudine 04/05/2011 09:24



Un brau texte plein de force ! Merci. Bisous et à bientôt



Annie 02/05/2011 17:30



Bonjour Marie Thérèse


Aujourd'hui sur votre page, petit poème d'un enfant du pays franc comtois, contrée un peu éloignée où vous étiez encore ce week end pour nous rendre visite ! (Quel à-propos  Monsieur le
webmaster ! )


J'ai eu beaucoup de plaisir à vous rencontrer à Nans sous Ste Anne et à admirer vos créations. Au delà de votre talent, vous êtes une personne de coeur : un mot pour chacune de
vos admiratrices, une explication toute simple pour quelque néophyte et toujours le sourire et le regard attentif.


Votre, enfin désormais mon album de roses est venu se poser dans mon atelier et porte en lui la promesse de futurs moments complices... un jour quelques unes de ces "Belles de nature"
viendront se déposer sur un coussin de lin dans notre chambre rose depuis trente années...


Avec toute ma sympathie et au plaisir de se rencontrer.


Annie



Edwige 02/05/2011 12:51



Bonjour Marie-Thérèse


Ce petit mot ( comme je mets peu de commentaires ) pour m'excuser de ne pas commenter plus souvent.


Pourtant , vous êtes parmi les 3 ou 4 créatrices dont j'attends la lettre avec impatience et délectation.
merci de votre partage, de votre humour auquel je suis particulèrement sensible, merci de vos cadeaux : les violettes me plaisent infiniment.


Vos créations sont magnifiques et un seul coup de crayon donne le ton !


Bonne semaine


Bien à vous