Rondelet

Publié le 31 Mai 2010




                                                              Épitaphe et rondeau

Ci gît et dort en ce solier,
Qu'amour occit de son raillon,
Un pauvre petit écolier
Qui fut nommé François Villon.
Oncques de terre n'eut sillon.
Il donna tout, chacun le sait :
Table, tréteaux, pain, corbillon.
Pour Dieu, dites-en ce verset :

Repos éternel donne à cil,
Sire, et clarté perpétuelle,
Qui vaillant plat ni écuelle
N'eut oncques, n'un brin de persil.

Il fut rés, chef, barbe et sourcils,
Comme un navet qu'on ret ou pèle.
Repos éternel donne à cil.

Rigueur le transmit en exil
Et lui frappa au cul la pelle,
Nonobstant qu'il dît : " J'en appelle ! "
Qui n'est pas terme trop subtil.
Repos éternel donne à cil.

 


 

François Villon (1431-1463?)

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

mogette 02/06/2010 09:06



merci je ne le connaissais pas . A BIENOT



joelle 31/05/2010 20:04



Mon poëte préféré!!!!. Eh! oui je suis un peu spéciale mais François Villon a toujours eu mes faveurs


Merci il est assez méconnu


Bises Joêlle



nikita 31/05/2010 18:46



Repos éternel et brin de persil....


Planter du persil sur sa tombe, pour avoir un peu de monde...