Rimbaudelaire.

Publié le 28 Mars 2011

 

 

Le Promeneur du jardin.


 C'est un dieu de musique où nage une masure
Secouant largement aux astres des grelots
D'enfant ; où le glaïeul de la mémoire pure Rit :
c'est un ancien jardin qui parle de brûlot

Un héros gauche, bouche inerte, barbe claire
Et la langue roulant dans le lent cresson froid
Fond ; il est ingénu dans l'astre, sous la terre,
Gauche, dans son trou bleu où la poitrine boit.

Les mains dans les soleils, il fond. Un voile rouge
Entrerait un esprit sublime,il sort d'un bouge :
Montagne, bénis-le longuement : il s'émeut.

Les chagrins ne font pas murmurer sa coiffure ;
Il fond dans le brûlot, la chair sur sa parure,
Sublime. Il a des mains vierges au désir bleu.

ALAMO (fondé en 1981) L' ALAMO est l'Atelier de Littérature Assistée par la Mathématique et les Ordinateurs.


Les Rimbaudelaires sont des sonnets que n'ont écrits ni Rimbaud, ni Baudelaire, mais...

Le moule a été obtenu en réduisant Le dormeur du val à un squelette dépourvu de mots pleins (substantifs, adjectifs et verbes).Ce squelette est alors nourri de mots appartenant au vocabulaire de Baudelaire, et qui respectent, bien sûr, de très fortes contraintes syntaxiques, rythmiques, etc. On remarquera que le titre lui-même, réduit au squelette :

Le ... du ...

​est susceptible d'incarnations variées.

Publié dans #pouasie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hélène 21 29/03/2011 09:15



Moi je trouve cela esquellent (comme dirait quelqu'un que nous connaissons bien !)



Louise 28/03/2011 19:14



Un délice, dans la foulée de Charles Cros et de Georges Fourest.


A essayer, les sonnets de René BELLETTO : Loin de Lyon (Ed. P.O.L.)


Un avant-goût ici : www.pol-editeur.com/pdf/289.pdf 


Et une sorte de haiku, par une ex-adolescente :


"La fleur s'est fanée


C'est bien fait


Elle avait qu'à faire attention."


C'est lundi, c'est ravioli ? Nan, c'est pouasie !


 



zigomar 28/03/2011 17:31



Piouuuuuuuuuuuuuuuuuuuu ... On va dire que c'est de la masturbation de neurones. Genre PAO (Poésie Assistée par Ordinateur). Le résulat, ma foi, ne satisfera que les matheux ou les geeks, c'est
dire !



marie-françoise 28/03/2011 16:35



Un avatar de l'Oulipo?Je vais de ce pas communiquer à mes matheux de fils et d'époux!Merci,  quant à moi je reste accro à Baudelaire et Rimbaud...



chticaillou 28/03/2011 13:50



wouah ! belle découverte, j'aime bien cette version du poème ; il a un côté absurde que je trouve plaisant.


Je crois que je vais l'imprimer pour que ma fille ( en 1er L ) le propose à sa prof de français puisqu'ils ont travaillé sur Baudelaire.


Merci - Bonne journée