Question stupide et grandiose.

Publié le 13 Octobre 2014

 

 


 

 

Rue de seine


 

Rue de Seine dix heures et demie
le soir
au coin d'une autre rue
un homme titube... un homme jeune
avec un chapeau
un imperméable
une femme le secoue...
elle le secoue
et elle lui parie
et il secoue la tête
son chapeau est tout de travers
et le chapeau de la femme s'apprête à tomber en arrière
ils sont très pâles tous les deux
l'homme certainement a envie de partir...
de disparaître... de mourir...
mais la femme a une furieuse envie de vivre
et sa voix
sa voix qui chuchote
on ne peut pas ne pas l'entendre
c'est une plainte...
un ordre...
un cri...
tellement avide cette voix...
et triste et vivante...
un nouveau-né malade qui grelotte sur une tombe
dans un cimetière l'hiver...
le cri d'un être les doigts pris dans la portière...
une chanson
une phrase
toujours la même
une phrase
répétée...
sans arrêt
sans réponse...
l'homme la regarde ses yeux tournent
il fait des gestes avec les bras
comme un noyé
et la phrase revient
rue de Seine au coin d'une autre rue
la femme continue
sans se lasser...
continue sa question inquiète
plaie impossible à panser
Pierre dis-moi la vérité
Pierre dis-moi la vérité
je veux tout savoir
dis-moi la vérité...
le chapeau de la femme tombe
Pierre je veux tout savoir
dis-moi la vérité...
question stupide et grandiose
Pierre ne sait que répondre
il est perdu
celui qui s'appelle Pierre...
il a un sourire que peut-être il voudrait tendre
et répète
Voyons calme-toi tu es folle
mais il ne croit pas si bien dire
mais il ne voit pas
il ne peut pas voir comment
sa bouche d'homme est tordue par son sourire.,.
il étouffe
le monde se couche sur lui
et l'étouffé
il est prisonnier
coincé par ses promesses...
on lui demande des comptes...
en face de lui...
une machine à compter
une machine à écrire des lettres d'amour
une machine à souffrir
le saisit...
s'accroche à lui...
Pierre dis-moi la vérité.


 

Jaques Prévert (1900-1977) in "Paroles" .

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

marlie 13/10/2014 21:35


L'automne s'annonce beau avec ce poème inattendu. Tout de bon pour vous deux et ceux que vous aimez.

martine 13/10/2014 17:31


Merci pour ces poèmes du lundi.


 

Maryse56 13/10/2014 13:55


Ouf ! Nous voilà rassurés, le blog est bien là et avec Jacques Prévert en prime, tout va bien !

Gene 11 13/10/2014 12:57


Tiens tiens, le retour d'un de nos plumiste préféré et avec un grand Prévert en prime .....


A bientôt pour d'autres photos et lectures j'espère.

bluetit 13/10/2014 12:03


cher Jacques !


prends pas une ride et nous non plus