Po & Zie

Publié le 16 Mai 2010

 

 

Je me ferai savant en la philosophie


Je me ferai savant en la philosophie,
En la mathématique et médecine aussi :
Je me ferai légiste, et d'un plus haut souci
Apprendrai les secrets de la théologie :

Du luth et du pinceau j'ébatterai ma vie,
De l'escrime et du bal. Je discourais ainsi,
Et me vantais en moi d'apprendre tout ceci,
Quand je changeai la France au séjour d'Italie.

O beaux discours humains ! Je suis venu si loin,
Pour m'enrichir d'ennui, de vieillesse et de soin,
Et perdre en voyageant le meilleur de mon âge.

Ainsi le marinier souvent pour tout trésor
Rapporte des harengs en lieu de lingots d'or,
Ayant fait, comme moi, un malheureux voyage.


 

 

Joachim DU BELLAY  (1522-1560) in "Les Regrets"


 


Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

Gabriela 17/05/2010 18:02



Oh la là! Le voyage en Italie n'a pas été agreable?



Tanne 17/05/2010 13:23



Ah bon, alors "Heureux qui comme Ulysse"? Bonne rentrée dans le petit Ris-Orangis donc!



fanarose 17/05/2010 11:59



Cré vingt diou , l'a ben dit vrai le gars du bellay : on est ben mieux en charentaises dans son hameau natal ! même les volcans vous le disent : restez chez vous ! Ca sert à rien d'aller ailleurs
: il n'y a que des étrangers !



Marine 17/05/2010 11:35



Très joli poème!


Bonne journée