Perecgrination ...

Publié le 27 Octobre 2009



            Le poime d'hier était une interprétation lipogrammatique en "e"  des Chats de Charles Baudelaire, interprétation de Georges Perec. 

LES CHATS

 

Les amoureux fervents et les savants austères

Aiment également, dans leur mûre saison,

Les chats puissants et doux, orgueil de la maison,

Qui comme eux sont frileux et comme eux sédentaires.

 

Amis de la science et de la volupté

Ils cherchent le silence et l'horreur des ténèbres;

L'Erèbe les eût pris pour ses coursiers funèbres,

S'ils pouvaient au servage incliner leur fierté.

 

Ils prennent en songeant les nobles attitudes

Des grands sphinx allongés au fond des solitudes,

Qui semblent s'endormir dans un rêve sans fin;

 

Leurs reins féconds sont pleins d'étincelles magiques,

Et des parcelles d'or, ainsi qu'un sable fin,

Etoilent vaguement leurs prunelles mystiques.

 

Charles Baudelaire.

NOS CHATS

 

Amants brûlants d'amour, savants aux pouls glaciaux,

Nous aimons tout autant dans nos saisons du jour

Nos chats puissants, mais doux, honorant nos tripots

Qui sans nous ont trop froid, nonobstant nos amours.

 

 

Amis du Gai Savoir, amis du doux plaisir,

Un chat va sans un bruit dans un coin tout obscur.

O, Styx, tu l'aurais pris pour ton poulain futur

Si tu avais, Pluton, aux sclavons pu l'offrir.

 

 

Il a, tout vacillant, la station d'un hautain

Mais grand Sphinx somnolant au fond du Sahara

Qui paraît s'assoupir dans un Oubli sans fin :

 

Son dos frôlant produit un influx angora

Ainsi qu'un diamant pur, l'or surgit, scintillant

Dans son voir nictitant divin, puis triomphant.

 

Un fils adoptif du commandant Aupick .



               Dans la vie antérieure, toute autant baudelairesque, LaMTSA a longtemps habité sous de vastes portiques et eut pour unique soin d'approfondir le secret douloureux qui la faisait languir: illustrer les ouvrages qu'elle aimait: Ainsi en est-il de "La Disparition"  de Georges Perec.

http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/mth/perec/la_disparition.jpg

               Treize alphabets sans la lettre "e" disparue également dans le roman

http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/mth/perec/e.jpg
               "Un rond pas tout à fait clos finissant par un trait plutôt droit".

http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/mth/perec/haut_gauche.jpg
               Où l'on retrouve un fils adoptif du commandant Aupick.

http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/mth/perec/bas_droit.jpg
               "un animal au thorax indigo à l'aiguillon safran" image art moderne très ubuesque de la Mucha merdre.

http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/mth/perec/cristallin.jpg
              C' était au temps où le temps ne manquait pas, au début des année quatre-vingt dix. 

http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/mth/perec/3_mars_1982.jpg
                Le 3 mars 1982 décés mort, disparition de George Perec.


 

Publié dans #culte

Repost 0
Commenter cet article

Marie-Odile 31/10/2009 12:01


Désormais en fac de lettres il faut étudier La Disparition de Perec, version MTSA!!! Que cela serait merveilleux!!!! Allez z'étudions et brodons!!! voilà la révolution d'aujourd'hui....
Je crois que j'aurai adoré, non je sais!!!
Amitiés.
Marie-Odile


Edwige 28/10/2009 10:04


Bonjour
Toute à ma joie de retrouver Georges, j'ai omis de vous parler de votre extraord inaire broderie sans ... e ... Heu !. J'ai dans l'idée de retranscrire une poésie très longue et malgré mes
recherches, je ne trouve pas d' alphabet qui me plaise. Vos lettres simples mais harmonieuses me vont tout à fait et il me semble que c'est souvent celui-ci que vous utilisez.
A l'occasion, pourriez-vous me donner ses références ?
Bonne journée à la mer à Saint-Aubin
Edwige


Michèle 28/10/2009 08:54


Encore un magnifique ouvrage !!!
Puis-je avancer une question "technique" ?
Comment notre géniale brodeuse prépare un tel travail?
Une grille remplie et organisée manuellement ?
J'aimerais tellement savoir !
MERCI


LSD 27/10/2009 21:12


Respect la MTSA... et son ourdisseur de la toile !


Edwige 27/10/2009 15:38


Merci, merci.
Je supputais une allusion au grand Charles (B) et j'avais oublié notre grand Georges. Cet homme a fait mes délices étudiante et plus tard . Je vous remercie de nous abreuver de culture et d'humour
à chaque billet. Nous en manquons tellement sur les ondes et les antennes. Nous restent les engagés, les dictionnaires, le Net ainsi que tous les vigilants.
Bonne journée
Edwige