Paul Neyron.

Publié le 22 Mars 2011

 

 

               Elle n' avait été ni photographiée ni numérisée, voila qui est fait. La version de LaMTSA a donc rejoint celle de Chantal dans (l' esquellen) article consacré au tableau des roses  de la dite Chantal.

 

http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/fleurs/roses/Paul_Neyron/Paul_Neyron.jpg

 

              "Paul Neyron" une obtention de A. Levet en 1869 est issue d' un croisement (dont on espère qu 'il fût joyeux et printannier) entre "Victor Verdier" et "Anna de Diesbach".


               Remontant,  rustique et robuste (j'en connais un qui résite depuis quinze ans dans un jardin à l'abandon) sa couleur est caractéristique rose lilas, nuancé d 'argent au revers;  on parle dans les catalogues de "Rose Neyron" ou même de "rose Néron" (sic)  .  Les fleurs sont d' une belle grosseur - ce rosier a longtemps été utilisé pour la fleur à couper.

 

               L' esquellente "Nouvelle Encyclopédie des Roses anciennes"  de François Joyaux  (paru chez Ulmer ISBN 2841382052) nous apprend que Paul Neyron dédicatire de cette rose était un étudiant en médecine décédé en 1872, des suites de la geurre 1870-1872.

Publié dans #florilège

Repost 0
Commenter cet article

épilobe 22/03/2011 09:06



Ah, les descriptions des roses anciennes!


Je ne me fatigue pas de lire et relire aussi le catalogue André Eve pour  complèter les sources que vous nous offrez.


"Paul Neyron, une rose pivoine délicieusement parfumée....énorme fleur très double portée par un pédoncule solide.Coloris rose à reflets lilas, plus pâle sur le revers des pétales..."


En tout cas, il faut la broder.



Geneviève 22/03/2011 08:59



Une rose rustique donc, qui pourrait peut être résister chez nous aussi .......


Mais sera-t-elle aussi belle que sur cet ouvrage ?