Marguerite aux champs.

Publié le 10 Mars 2014

 

 

 


 

 

Mémère


 

Mémère, tu t'en souviens, de notre belle époque,
C'était la première fois qu'on aimait pour de bon.
A présent, faut bien l'dire, on a l'air de vieux schnocks,
Mais c'qui fait passer tout, c'est qu'on a la façon.
Tu t'rappelles ta guêpière, à présent quand j'y pense
J'en rigole tout douc'ment mais c'est plus fort que moi,
Comment qu'tu f'rais maint'nant pour y loger ta panse ?
On a pris d'la bouteille tous les deux à la fois.

Mémère, tu t'en souviens comme t'as fait des histoires
Pour me laisser cueillir la marguerite aux champs,
Et pourtant c'était pas vraiment la mer à boire,
Ça t'a fait des ennuis mais c'était pas méchant
Tu t'rappelles comm' j'étais, je n'savais pas quoi dire
Y a des coups, pour un peu, j't'aurais bien dit des vers.
T'as bien changé, mémère, mais quand j'vois ta tire-lire,
Comment qu'ça donne envie d'faire la route à l'envers !
 
Mémère, tu t'en souviens des p'tits diabolos menthe,
Des bouteilles de mousseux du quatorze juillet !
Un éclair au café, j'veux bien mais faut qu'tu chantes !
Chérie, t'as renversé ton verre, faut l'essuyer.
Mon Dieu, c'est pourtant vrai que j't'app'lais chérie
Il faut pas m'en vouloir, mais je n'm'en souv'nais plus.
On parle des souv'nirs, mais c'est fou c'qu'on oublie.
J'te d'mande pardon, chérie, et qu'on n'en parle plus !
 
Mémère, si j'te dis ça, c'est pour te dire que j't'aime,
Te l'dire comme ça, tout cru, c'était trop dur pour moi,
Mais au fond, j'suis content, j'vois qu't'as compris quand même,
Et j'peux te l'dire, mémère, j'ai jamais aimé qu'toi.


 

Bernard Dimey (1931-1981) dont on écoutera voluptueusement et sans modération l' interprétation de Michel Simon.

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

villarroel 12/03/2014 20:29


Quel beau texte!! tellement touchant,merci pour ce souvenir !


Bonne soirée           claulandes

marlie 10/03/2014 19:55


"On parle des souv'nirs, mais c'est fou c'qu'on oublie".


Nostalgie... !!

fanarose 10/03/2014 18:06


L'interprétation de michel Simon est sublime...a la limite de me mettre la larme à l'oeil .....evidemment si je me laissais aller à mon cynisme naturel je rappellerais que dans la vraie vie il
préférait les jolies jeunes dames aux caresses tarifées, le voyou mais je vais casser l'ambiance... allez espérons qu'il existe encore des pépères pour faire semblables déclarations à leurs
mémères ..on peut rêver, non ?

bluetit 10/03/2014 12:43


c etait le surnom de ma grand mère avec le préfixe aux chiens , c est loin mais merci pour la piqure de rappel et l humour


 bisous , profitez bien du soleil


 

lily87 10/03/2014 10:33


merci ! pour ce joli souvenir !