Légumes oubliés.

Publié le 1 Avril 2010



               La brosse à dents (Brossa dentis L. dans la nomenclature botanique en latin) fut depuis des temps immémoriaux  une des bases de l'alimentation rurale, et fit pendant des siècles l'objet de grandes cultures dans les riches terres alluviales, celles  bassin de l' Île de France, de la Picardie et du bas Cambrésis en particulier.


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/nawak/gag/brossa/recolde_bad.jpg


               Un des premiers daguérotypes nous présente un couple de métayers récoltant les  brossas primeures dans la plaine maraîchère d' Argenteuil (Seine & Oise) .


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/nawak/gag/brossa/houe.jpg


               Le peintre Jean-François Millet (4 octobre 1814 - 20 janvier 1875) dans l'école de Barbizon représenta à de nombreuses reprises la paysannerie brossale. Sur le tableau ci-dessus on remarque la houe caractéristique de cette culture, destinée à biner entre les rangs de brosses.


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/nawak/gag/brossa/angemillet.jpg


               Au moment de l' Angelus, le couple brossale se recueille.


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/nawak/gag/brossa/rousseau.jpg


               Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) écrivain, philosophe  et musicien  genevois appréciait particulièrement la brossa. Sur ce portrait le phiolosophe est représenté au bord du lac de Genève avec dans sa main une brosse de fort belle taille, qui fait bien des envieuses. . 


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/nawak/gag/brossa/train.jpg


               La récolte des brossas nécessitait une nombreuses main d'oeuvre que l'on acheminait vers les lieux de production par trains spéciaux (photo d'archives)



http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/nawak/gag/brossa/def_105.jpg


               En fin de saison la fameuse fête des brossales réunissait dans l'allégresse et même plus loin, les fiers brossadoux (en voir les différentes descriptions dans le "Dictionnaire du monde rural : les mots du passé " de Marcel Lachiver).

  http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/nawak/gag/brossa/galerie.jpg


               Dans la Salle des miroirs  à Versailles la vente à la criée des brossas primeures.


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/nawak/gag/brossa/glaneuses.jpg


               "Les Glaneuses de brosses" où Jean-François Millet (cf supra) a représenté trois femmes, parmi les plus pauvres de la campagne, puisque contraintes de glaner pour manger, et illustre ainsi la misère de la population rurale en s'inscrivant dans la veine réaliste, sans misérabilisme. Les trois femmes figurent les trois gestes du glanage de la brossa : se baisser, ramasser, se relever. Le travail de ses femmes est pénible (courbure du dos, maigreur de la récolte), mais leurs vêtements ne sont pas des haillons. Cette pauvreté (et une certaine fracture sociale) est accentuée par l'apparente richesse de la récolte des brosses empilées en meules en arrière plan. Millet figure dans le ciel une nuée d'oiseaux, prêts eux aussi à picorer les poils oubliés, à l'instar des glaneuses. Il reste de ces temps durs l 'expression "Tu peux toujours te brosser" .


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/nawak/gag/brossa/vanneur.jpg


               "Le Vanneur" fait sauter dans son instrument  les brossas pour en ôter les poils incommestibles, et ce monde rend une étrange musique, comme l'eau courante et le vent, ou les poils qu'un vanneur d'un mouvement rythmique agite et tourne dans son van. Hélas  vers la fin du XIXème siècle différentes maladies cryptogamiques (mildew, oïdium)

ou parasitaires (philo que c'est ras) , l'importation à vil prix de productions de nos colonies d' Afrique du Nord, voire la délocalisation vers les riantes contrées exotiques de la main d'oeuvre esclave à bas coût, détruisirent en moins d'une décennie la civilisation de la brossa, que des siècles d' humbles et courageux labeurs avaient batie.   



http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/nawak/gag/brossa/asperge.JPG

 

            On trouve dans l'ouvrage ci dessus, que l'on voit parfois passer sur Ebay,  de nombreuses informations utiles. Demain mes expériences de culture de la Brossa dentis et de savoureuses recettes.




Publié dans #culte

Repost 0
Commenter cet article

myrthe 05/04/2010 23:08



Merci pour cet historique de la culture des brossas parfois bien oubliées alors que leurs coloris les rendent si attrayantes



Corinne B 01/04/2010 15:46



Quelle recherche! Bravo! C'est bien expliqué...



lacigalepapivore 01/04/2010 11:05



J'ADOREMe mets d'humeur badine dès le matin OK Le matin commence à 11H!!! mais avant j'avais pas mal à faire avec diverses espèces de brossas



Mirandoline 01/04/2010 10:21



d'où l'expression "jeûner à la brosse et à l'eau"



Geneviève 01/04/2010 10:11



J'ai noté aussi l'absence d'une variété pourtant beaucoup cultivée par les temps qui courent : la brossas reluire. Les mondes politiques, télévisuels et pipolesques en sont de fervents
consommateurs .....