Labours, toujours labours.

Publié le 5 Novembre 2012

 

 


 

 

Saule pleureur


 

Il perd ses plumes perd ses larmes

Comme un coeur se vide de larmes
L'arrosoir a perdu ses plumes

Éventail au soleil fané
Loterie des mois des années
Dans l'allée le sable s'enroue
Où mon chagrin fera la roue

Jardin faut-il que tu t'en ailles
Et l'été de cet éventail
Secondé par mon petit doigt
Qui chatouille un bouton de rose
Effronté sans pourtant qu'il ose
Trop presser son éclosion

Après s'être bien amusée
La rose rentre en son cocon
La rose revêt sa chemise
Et tout est à recommencer

Et les outils dans la remise
Ensemble-jardin se lamentent
L'arrosoir voudrait sur l'amante
Verser des larmes mais la bêche
N'a pas retrouvé cette espiègle
Qui se cache sous l'herbe sèche

 

 

Raymond RADIGUET (1903-1923) in "Poèmes divers".

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

Maman Pop 05/11/2012 14:49





 je mets un sourire d'abord, c'est bien joli, mais...vu le temps cela ne relève pas le moral.


Merci quand même, et bonne journée