Jardingues.

Publié le 26 Septembre 2011

 

 

 

 

                   Le jardin n' est jamais perdu. Aussi, étant trop vieux pour croire aux révolutions, et n' ayant jamais eu de goût pour les manifestes politiques, je ne prône qu' une forme de rebéllion : le jardinage. Faites des jardins!  De vrais jardins, bien sûr, des lieux insoumis, hors normes. Moi qui ai toujours été allergique à la civilisation, avec ce sang barbare de l' extrême Nord qui coule dans mes veines, j' ai fait un jardin sauvage. Vous, choisissez le style qui vous convient. Faites un tracé sur la surface de la terre, qui se prête toujours volontiers aux rêves des hommes, plantez un jardin et soignez le. Et protégez aussi les jardins qui restent et qui résistent, les vieux enclos plantés qui viennent de loin et qui continuent à rêver malgré le bruit insensé qui les entoure. Oeuvrez avec les poètes, les magiciens, les danseurs et tous les autres artisans de l' invisible pour rétablir le mystère du monde. De cette manière, vous ferez face aux forces contraires qui, aujourd'hui, semblent plus puissantes que tout. Vous n' opposerez pas une idéologie ou un projet politique au système en place, mais un simple lieu et ses valeurs simples. Vous n' aurez pas le désir absurde de changer le monde, vous ferez juste une petite place à la vie. La nature vous offre cette voie. Et, bien sûr, vous ne serez  pas seuls dans cette bataille - bien qu'il soit inexact de qualifier  de "bataille" ce travail si agrèable, si doux, plein de bonnes surprises et de récompenses qu' est le jardinage. Les dieux sont de votre côté.  Oui, ces dieux qu' on a voulu chasser, eux aussi exilés sur terre mais toujours infiniment plus sages que les mortels. Ils ne sont pas rancuniers. Ils attendent les hommes,en souriantde leurs égarements et de leurs espoirs,derrière le portail entrouvert du jardin.

 

 

Jorn de Précy (1837-1916) in "Le Jardin Perdu" traduit de l' anglais par Marco Martella aux Editions Acte Sud.

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

Bernadette 17/10/2011 14:32



Merci pour la ce texte qui m'a permis de découvrir le merveilleux texte de Jorn de Précy Le Jardin Perdu (Actes sud) qui vient enfin de sortir en français. Une merveille dont je ferais de
merveilleux cadeaux de Noël!



Annick 27/09/2011 18:30



Merci pour ce partage; très beau texte...



Geneviève 27/09/2011 10:20



Merci de ce beau texte que je découvre et que j'adore.



nikita 26/09/2011 15:56



Ah! les jardins...aussi gaga de jardins. Le mien a été si longtemps décrié par ma mère qui ne parlait que pelouse et moi, herbes folles, fourmis et abeilles, je l'ai maintenant à ma charge et
c'est le voisin qui ne supporte pas ces herbes folles,qui se ressèment seules, qui casse les branches de pommier qui dépassent chez lui où tout est tiré au cordeau, allées bétonnées...J'ai le
plus joli parterre de fraises sauvages plantées par les mésanges de mon tilleul et j'en profite encore aujourd'hui en septembre, car elles se renouvellent.



cocoricoco 26/09/2011 15:54



 J'adhère et j'adore et vous embrasse.