Galanthine.

Publié le 16 Janvier 2012

 

 

Perce-neige des matinées.

 


Oh, le plaisir de ta venue,
Oh, l’impatience retenue,
Contenue, continue
De ton baiser chagrin.
Oh, ta gorge d’espoir bombée
Ta présence du ciel tombée,
Dérobée, absorbée
Par mes vœux souverains.

Perce-neige des matinées
Dans la neige des destinées,
Fleur aimée condamnée
Aux sources de mes mains.
Oh, battements des nuits prochaines
Fantôme-roi de mes domaines,
Oh ma reine en neuvaine
Je suis ton pèlerin.

 

 

Louise de Vilmorin (1902-1964) in "L’alphabet des aveux".

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

dametine 16/01/2012 12:39


pas de perce-neige mais déjà des crocus !