Frelons!

Publié le 18 Janvier 2013

 

 

 

 


 

 

 

 

                    L' été, on ne remarque donc rien.

 


http://serveur2.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/stemarie/peupliers.jpg

 

               l' hiver, il suffit de lever la tête

 


http://serveur2.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/stemarie/2012-12/vespa/v-0.jpg

 

               Tu  ne remarques rien ? même en agrandissant l' image par un habile clic dessus ?

 

              http://serveur2.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/stemarie/2012-12/vespa/v-1.jpg

 

               Et là, tu le vois ?

 

http://serveur2.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/stemarie/2012-12/vespa/v-2.jpg

 

                un nid de frelons asiatiques (Vespa velutina).

 

 

http://serveur2.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/stemarie/2012-12/vespa/v-5.jpg

 

               En fait il y en a partout dans la basse vallée de l' Adour: un autre nid à vingt mètres, à vol de bourdon, de la demeure familiale.

 

http://serveur2.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/stemarie/2012-12/vespa/v-4.jpg

 

               Qu' on s' affole pas les nides sont vides à cette époque, ici une mésange charbonnière contribue à la destruction d' une coquille morte.

 

    http://serveur2.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/stemarie/2012-12/vespa/v-6.jpg

 

               un autre


http://serveur2.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/stemarie/2012-12/vespa/v-7.jpg

 

               et un autre encore. Une simple entrée de "frelon asiatique" sur un moteur de recherche permet de se terrorifier atrocement.

 

 

Publié dans #La vie des ...

Repost 0
Commenter cet article

Louise 19/01/2013 12:07


Hors sujet d'aujourd'hui mais dans le sujet d'hier : avec une autostoppeuse aux pouces démesurés, un magnat du déodorant dont le sourire est aussi regrettable que la première éraflure sur une
voiture neuve (citation de mémoire), une troupe de cowgirls piratant une ferme de beauté, un Japonais vivant dans une grotte (me semble-t-il me souvenir) et insultant les hippies qui veulent en
faire un gourou, les grues sont des personnages importants d'un roman de Tom ROBBINS, Même les cow-girls ont du vague à l'âme (Even Cowgirls
Get the Blues, 1976). Avec de la chance, vous le trouverez en poche chez un bouquiniste ; sinon, il a été récemment réédité. Détestable pour les un(e)s, un monument joyeux de la contre-culture et
de la contre-contre-culture pour les autres. Quant à moi, des années plus tard,  j'ai encore le sourire en me rappelant certains passages, notamment des comparaisons (par exemple - de
mémoire - , une fille se retournait dans son lit comme une carte postale illisible...) On aimerait en dire autant de tous les romans...


A mort les frelons et longue vie aux grues !

Véronique D 19/01/2013 07:54


Un vrai fléau qui gagne d'année en année... Bon WE, sans trop de glissades j'espère!

Tarlatanne 18/01/2013 18:29


Bien bien bien....


J'ai subi une attaque (point fixe de la sale bête en vol stationnaire, et piquage le dard en avant au niveau de mon oeil droit!!!!) un soir d'été, et je ne voudrais pas revivre ça....


Ils sont où déjà???????

NancyRose 18/01/2013 17:58


chouettes photos mais pas pour me rassurer....


 

Zechiffe 18/01/2013 15:27


On ne s' affole pas


le frelon asiatique, sa vie, son oeuvre


défense et illustration de Vespa
velutina