Festival du lin - 2

Publié le 7 Juillet 2010



               Sur la route de Louviers  Saint-Aubin-sur-Mer au Bourg-Dun, l 'on trouve le petit village de Flainville dont le château conserve un bel exemple de pigeonnier


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/balades/Bourg_Dun/2010/2-13.jpg


                double garde-rat, appelé aussi selon les régions larmier ou radière, bandeau en saillie destiné à interdir l'accès au pigeonnier, par la fenêtre d'envol des pigeons, aux divers prédateurs: fouines, belettes, rats ...


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/balades/Bourg_Dun/2010/2-14.jpg


               A deux pas, la chapelle Saint-Julien l' Hospitalier dépend de la ferme.


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/balades/Bourg_Dun/2010/2-0.jpg


               Quatorzième siècle (1323)


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/balades/Bourg_Dun/2010/2-3.jpg


                 Grès


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/balades/Bourg_Dun/2010/2-2.jpg


                    et silex


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/balades/Bourg_Dun/2010/2-4.jpg


               lumière


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/balades/Bourg_Dun/2010/2-1.jpg


                peintures du quatorzième itou, remises à la lumière récemment, une Nativité


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/balades/Bourg_Dun/2010/2-5.jpg


               jouent les hautbois, résonnent les musettes.


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/balades/Bourg_Dun/2010/2-7.jpg


               Fonds baptismaux dix septième (Salut, salut à vous


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/balades/Bourg_Dun/2010/2-6.jpg


                 sculpture sur chêne (légitim' était votre colère, le refus était un grand devoir, on ne doit pas tuer ses pères et mères, pour les grands qui sont au pouvoir)


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/balades/Bourg_Dun/2010/2-12.jpg


               La chapelle accueillait la superbe exposition d' Agnès Seybillaud Sébyleau, sculptures en ficelle réalisées au crochet.


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/balades/Bourg_Dun/2010/2-11.jpg


               Je n'ai malheureusement pas eu le temps d' échanger avec l'artiste, dont voici l' adresse du bouc



http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/balades/Bourg_Dun/2010/2-8.jpg


               l'oeil


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/balades/Bourg_Dun/2010/2-9.jpg


               organes mous, odeur de ficelle des bottes de paille


http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/balades/Bourg_Dun/2010/2-10.jpg


               "Germinal"


          Un grand moment d'émotion, que tu pourras prolonger en consultant son blog Canalblog de présentation de ses oeuvres ou son autre blog.





Publié dans #balades

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

nicolbrod39 08/07/2010 22:50



quel hasard ! j'ai appris, ce matin au marché , que "fonts baptismaux" s'écrivait
ainsi: "fonts", cela vient de fontaine ...



sapetille 07/07/2010 22:32



Quel plaisir de voyager avec votre blog, l'expo dans la chapelle était remarquable et j'ai profité des liens ce que je fais presque toujours.Mon amie sculpteur Agnès Bogaert a pu admirer le
travail étonnant d'Agnès Sebyleau. Aujourd'hui on est gâté, le pigeonnier me fait penser à une phrase du roman "la dentellière": "Elle vit un pigeonnier qu'elle prit pour un donjon"!



sébyleau 07/07/2010 18:30



Une affluence inconnue réveille aujourd'hui un blog que je néglige de promouvoir depuis que j'ai un book plus concis.


Curieuse, je vais voir l'origine des visites et tombe chez vous.


Je tiens donc à venir vous remercier d'avoir eu la générosité de mettre des liens à votre article. J'en profite au passage pour vous signaler que vous avez compliqué mon nom, déjà pas si simple !
Vous n'êtes pas la première...


Je n'ai hélas pas eu le temps de faire le tour des expositions et n'ai pas vu la vôtre, mais j'ai vu beaucoup de vos admiratrices et entendu beaucoup de bien !


Je suis touchée que mon travail vous ait intéressée, vraiment. C'était ma première exposition. Une expérience étonnante ! Dommage que nous n'ayons pas eu l'occasion de converser, mais j'étais
souvent sonnée de parler autant !


Encore merci d'avoir rendu compte de votre visite avec autant de chaleur.



Mirelha 07/07/2010 11:28



Vive le 17ème de Narbonne ! C'est le seul chant militaire que j'accepte de chanter !