Dans le Sud-Ouest.

Publié le 27 Février 2010



               Tandis que s'ouvre dans l' Aude à Pexiora  le premier salon "Tissus et Lin en Pays d' Aude" se prépare à Toulouse (Toulousains,
Toulousains, Toulousains!) une exposition de Katy Ruiz Darasse.

http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/nawak/pub/KRD/KRD.jpg

               Katy Ruiz-Darasse avait présenté "Cent Femmes pour Sofia" en 2000  à l'exposition de Nancy "Du Point de Marque au Point de Croix" et figurait dans l'esquellent catalogue publié par Mango. Si ma mémoire ne me trahit pas Nathalie Bresson lui consacre une double page dans le trés bon  "La Broderie au Point de Croix" paru aux Editions Ouest France.


               "Katy Ruiz Darasse est à la fois masseur kinésithérapeute et  brodeuse. Elle a réalisé plusieurs installations au point de croix :  Abécédaires (1992-1995) ; Cent femmes dans Sofia (1996-1999) ; Cœur  de tamis (2002-2004) et Ma Chine 888 (2002-2005).

      Sa dernière œuvre Dans le silence des chambres est la première  qui concilie à la fois son activité professionnelle de masseur  kinésithérapeute et son travail de brodeuse. Il s’agit en effet d’un immense triptyque au point de croix en hommage aux femmes atteintes d’un 
cancer du sein.

      Cet ouvrage représente environ huit mille heures de travail sur  trois ans à raison de six heures de broderie par jour. Cet ouvrage se  présente sous la forme de trois draps anciens en chanvre, en forme de  « H » comme « hôpital » et comme « hommage » (dimension : 5 
m x 2,40 m)."

  "J’ai choisi de broder dans des corps et des polices différentes  des milliers de mots que j’ai recueillis au cours de mes nombreuses séances de rééducation au chevet des patientes. Des mots qui, non seulement caractérisent cette maladie dans ce qu’elle a de plus 
technique et de plus médical, mais aussi dans ce qui touche ces  femmes, les atteint dans leur dignité, leur intimité blessée, leur  combat pour la vie. Ainsi, cette création est devenue pour moi une  évidence. J’espère qu’elles ne se sentiront pas trahies. Après  trente-deux ans passés dans ce lieu auprès d’elles, dans le  silence des chambres, elles m’auront permis à moi aussi  d’appréhender la vie autrement.
 
J’ai souhaité que cette exposition soit accompagnée d’une  lecture à voix haute de la préface de Fééries anatomiques de Michel Onfray, par mon mari poète et chanteur, Bruno Ruiz. Ce texte  décrit avec amour et précision le parcours douloureux et personnel d’un couple face à la maladie. Cette lecture serait aussi  l’occasion d’une rencontre avec le public."

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES:

Exposition du 9 au 20 mars 2010.
Lecture le samedi 13 mars à 16 h.
Bibliothèque Saint-Cyprien (premier étage),
63, rue Réclusane, 31300 Toulouse, Tel : 05 62 27 63 30
(Accès par l’allée Charles de Fitte)
Horaires d'ouverture de la bibliothèque :
Mardi : 9h30-12h30 ; 13h30-19h
Mercredi : 10h30-19h
Jeudi : 13h30-19h
Vendredi : 9h30-12h30 ; 13h30-19h
Samedi : 10h-17h


Nota bonnée: tu trouveras de nombreux compléments sur Katy Ruiz Darasse sur le site de son époux Bruno Ruiz.

Publié dans #culte

Repost 0
Commenter cet article

nicole 86 27/02/2010 23:37


Mme Ruiz Darasse m'avait expliqué qu'elle ne travaillait à mi-temps dans un service de cancérologie et que cela lui permettait ainsi de répondre au mieux à ses besoins personnels de ressourcement
et de don aux autres.


Martine Anaf 27/02/2010 21:50


Extraodinaire! J'aimerais avoir la recette:6 heures de broderie quotidienne et 12 ,13 heures de travail auprès des malades(temps moyen chez les kines en dehors des épidémies de bronchiolite).Je n'y
arrive pas.


nicole 86 27/02/2010 20:18



j'ai eu l'immense privilège de rencontrer Mme Ruiz Darasse, une fois. Cette rencontre reste, dans ma mémoire, un moment lumineux d'humanité. j'aimerais tant pouvoir aller voir cet expo; merci de
l'avoir indiqué sur votre blog.



jeanne 27/02/2010 16:42


Que de gens de coeur et de talent dans le milieu des soignants. Quelle chance pour les patients de rencontrer  "le coeur autant que la technicité" . Aussi quelle merveilleuse façon pour la
soignante d'évacuer toute cette émotion de partage de souffrance, en cette oeuvre d'hommage.
bravo et merci Madame Ruiz, et MTSA  BLOG !
Jeanne


Gigitte7 27/02/2010 12:16


Bonne initiation.
Ma pauvre maman n'est plus à cause de cette maladie.
;@(