Belgissime.

Publié le 27 Août 2012

 

 

 


 

 

 

Charleroi



Dans l'herbe noire
Les Kobolds vont.
Le vent profond
Pleure, on veut croire.

Quoi donc se sent ?
L'avoine siffle.
Un buisson gifle
L'oeil au passant.

Plutôt des bouges
Que des maisons.
Quels horizons
De forges rouges !

On sent donc quoi ?
Des gares tonnent,
Les yeux s'étonnent,
Où Charleroi ?

Parfums sinistres !
Qu'est-ce que c'est?
Quoi bruissait
Comme des sistres?

Sites brutaux !
Oh ! votre haleine,
Sueur humaine,
Cris des métaux !

Dans l'herbe noire
Les Kobolds vont.
Le vent profond
Pleure, on veut croire.

 

 

Paul Verlaine (1844-1896) in "Romances sans paroles"

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

marlie 30/08/2012 19:33


Merci de nous cultiver !

Mirelha 27/08/2012 15:37


Mais non, les choses ont changé ; je reviens de Belgique où il faisait 39° à l'ombre, où la bière était fraîche et les gens adorables (c'était des flamands et il ne parlaient pas trop français
mais faisaient des efforts !). Beaucoup de gens dehors jusqu'à point d'heure, très festif !

Mohican 27/08/2012 13:18


Merci, j'aime.

Maryse56 27/08/2012 11:34


moi aussi j'aime...beaucoup !


Et j'ai appris un nouveau mot Kobold, connaissait pas du tout !


 

Gene 11 27/08/2012 08:47


J'aime ..........