Antillanité.

Publié le 6 Mars 2011

 

 

PROSE ÉLITÉE


 

     Qui filtre un parler d'or au vif de sa tête, qui sait comment on broche le mouton, qui eût pu avoir charge en Afrique (ayant aidé aux colonies) , qui mâche l' alamanda mêlé au suif, qui n'est pas les Troyens mais Hector qu'on poursuit, qui a congé en Métropole, qui est nègre mais universel, qui au fur adapte sa strate, qui résumé a foi en l' Homme.


 

Edouard GLISSANT (1928-2011) in "Boises ", "Ce qui Commence" Edition Gallimard.

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

manou 07/03/2011 15:50



n'a-t-on pas déjà assez de soucis sans se soucier des écrits d'un écrivain "un peu "! tordu. Vivement le printemps, c'est plus important



sapetille 06/03/2011 15:17



le poème est en avance cette semaine !


poème à faire lire en haut lieu...



vinciane49 06/03/2011 11:17



Merci. Je viens de découvrir E. Glissant. Mais je m'inquiète aussi de mon inculture!



Geneviève 06/03/2011 11:00



Très original. Je découvre avec plaisir sous le soleil enfin en Lauragais revenu !