Pub !

Publié le 27 Septembre 2005

fraîchement paru chez Mango (le doux Mango) l'Agenda Mango-DMC 2006, points de croix sur le thème de l'enfance.

(grille de couverture de Sylvie Teytaud) ISBN 2-84270-499-1

L'agenda ne porte plus le nom de sa marraine la flamboyante rousse infinie, Régine Deforges.
On y retrouve des grilles de créatrices connues: la Réthoré-Melin, la Samouiloff, la Marchadier , l'Abrial, la Delage-Calvet ... on y trouve aussi des grilles de brodeuses non professionnelles dont certaines bien réussies (je ne cite pas de nom pour pas me fâcher aèque toutes les non-citées).

MTSA y a planté une rose blanche pour toi joliiie maman.

Versons ensemble larmezémues en reprenant :

C'était un gamin, un gosse de Paris,
Pour famille il n'avait qu' sa mère
Une pauvre fille aux grands yeux rougis,
Par les chagrins et la misère
Elle aimait les fleurs, les roses surtout,
Et le cher bambin tous les dimanche
Lui apportait de belles roses blanches,
Au lieu d'acheter des joujoux
La câlinant bien tendrement,
Il disait en les lui donnant :

"C'est aujourd'hui dimanche, tiens ma jolie maman
Voici des roses blanches, toi qui les aime tant
Va quand je serai grand, j'achèterai au marchand
Toutes ses roses blanches, pour toi jolie maman"

Au printemps dernier, le destin brutal,
Vint frapper la blonde ouvrière
Elle tomba malade et pour l'hôpital,
Le gamin vit partir sa mère
Un matin d'avril parmi les promeneurs
N'ayant plus un sous dans sa poche
Sur un marché tout tremblant le pauvre mioche,
Furtivement vola des fleurs
La marchande l'ayant surpris,
En baissant la tête, il lui dit :

"C'est aujourd'hui dimanche et j'allais voir maman
J'ai pris ces roses blanches elle les aime tant
Sur son petit lit blanc, là-bas elle m'attend
J'ai pris ces roses blanches, pour ma jolie maman"

La marchande émue, doucement lui dit,
"Emporte-les je te les donne"
Elle l'embrassa et l'enfant partit,
Tout rayonnant qu'on le pardonne
Puis à l'hôpital il vint en courant,
Pour offrir les fleurs à sa mère
Mais en le voyant, une infirmière,
Tout bas lui dit "Tu n'as plus de maman"
Et le gamin s'agenouillant dit,
Devant le petit lit blanc :

"C'est aujourd'hui dimanche, tiens ma jolie maman
Voici des roses blanches, toi qui les aimais tant
Et quand tu t'en iras, au grand jardin là-bas
Toutes ces roses blanches, tu les emporteras"

(Paroles: Ch.L.Pothier. Musique: Léon Raiter  - 1926 - interprétée par Berthe Sylva,  Edith Piaf, Tino Rossi,
 Fred Gouin, Lucienne Delyle, Marie José,  Nana Mouskouri, Céline Dion, etc...)






Rédigé par SAINT-AUBIN

Publié dans #mtsa

Repost 0
Commenter cet article

girafe 16/10/2009 20:09


Tout d'abord je voudrais remercier "zechiffe"(d'apres ce que j'ai su c'est mr MTSA) pour ce lien donné via le blog de Mimidou.
J'aimerais vous dire ,vous exprimer tout ce que j'ai ressenti a la vue de cette" rose blanche",mais je ne sais pas si je trouverais les mots,Les larmes ont coulées sans même lire le texte car cette
chanson de berthe sylva ,je la connais sur le bout des doigts !!!!C'est magnifique !!!!!
Est ce que la grille est disponible ?
Merci de tout coeur pour m'avoir fait retourner quelques années en arriere ,merci merci
Isa


Dame Maryse 29/09/2005 19:50

quels souvenirs viennent avec cette chanson....ma grand-mère, ma maman...
merci, grand merci...

Valérie 28/09/2005 22:51

Moi aussi trés émue, je revois ma grand-mère qui la chantait pour moi...

palmire 28/09/2005 18:52

Je ne connaissais que partiellement la chanson, que maman née en 1912, chantait quand nous étions petits. Elle ne connaissait sans doute pas tous les couplets, mais bien la fin. Atteinte d'un cancer (en 1954 ! on les soignait moins bien qu'aujourd'hui) elle nous la chantait souvent et j'entendais, "maman va partir au grand jardin" Moi aussi émue, émue,

l'aile fique 28/09/2005 16:44

mais pourquoi ce jour ? et pas dimanche ? sur fond rose vif ?