Perec (I) Sur la jointe nuit rose

Publié le 25 Août 2005

Je me souviens de George Perec, écrivain Français (1936-1982)

George Perec c'est immense - pour celzéceux qui connaîtraient pas - on butine des centaines de pages sur le sujet et sur le ouèbe.
Justin aperçu chez
http://pauillac.inria.fr/~xleroy/stuff/tomato/tomato.html où l’auteur étude les fois que le lancement de la tomate il provoquait la réaction yellante chez la Chantarice et demonstre que plusieurs aires de la cervelle elles était implicatées dans le response, en particular, le trajet légumier, les nuclei thalameux  et le fiçure musicien de l’hémisphère nord, 
complétant http://fbevernage.free.fr/humour/tomatotopic.htm la "Mise en évidence expérimentale d'une organisation tomatotopique chez la soprano (Cantatrix sopranica L.)".

Dans les oeuvres de Perec, MTSA s'est particulièrement intéressée à:
"Alphabets" (Editions Galilée 1976).
 
Alphabets  est un  recueil de 176 « onzains », ou poèmes « hétérogrammatiques » constitués de 11 « vers » de 11 lettres toutes différentes, chaque vers du onzain ou « hétérogramme » étant l’anagramme de la série de 11 lettres le caractérisant.
Alphabets est formé de 16 suites de 11 onzains, caractérisés par leurs séries de 11 lettres de base. Chaque suite comprend les 10 lettres les plus fréquentes en français, EAISTNRULO, que Perec range dans l’ordre ESARTINULO plus immédiatement prononçable, la 11e lettre caractérisant la suite étant l’une des 16 restantes.
(on peut également se se souvenir des lettres par la formule 
"ROSE LA NUIT")

si c'est un peu obscur le site
http://remi.schulz.club.fr/or/alphabets.htm explique tout çà de ma,ière remarquable.

La parentée est évidente entre Abécédaires au point de croix et Alphabets. Marie-Thérèse qui venait de prendre des cours de broderie et points spéciaux via (l'esquellent société) "AU VER A SOIE® " a décidé d'appliquer les leçons et de broder quelquezuns des  onzains. (le projet initial était de tous les broder, mais on fait pas toujours ce qu'on veut - tenez par exemple du temps de Laurence Roques
un beau galon était destiné à broder les "Cent mille milliards de poèmes"
de Raymon Queneau, le galon fut malheureusement épuisé au bout de deux sonnets, peut-être qu'un jour ....)

Un encadrement en palette de récupération peinte en or, d'Yves Méry, qui a été pendant quinze ans un des créateurs les plus originaux et les plus féconds de MCI (l'esquellent MCI) et mon ami pendant quarante-cinq, et qui maintenant empoisonne tous les élus à coup de Boyard maïs.

Ecriture du texte au point de croix

 

et plein de points spéciaux

Ââârgh, le bon temps où l'on pouvait s'amuser sans faire de grille





Pas de grille, faut pas être fou !

 

Rédigé par SAINT-AUBIN

Publié dans #mtsa

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

catt 30/08/2005 18:03

Bonjour Marie Thérèse,
je viens de découvrir votre blog, et je suis ravie, je suis fan de vos créations (je possède "les fleurs" que vous avez gentiment dédicacé)
j'aime votre style de broderie, qui n'appartient qu'à vous !
merci
catt

Ghislaine 28/08/2005 09:45

L'avais loupée celle-là, j'aimerais la voir en vrai.

Christine 27/08/2005 12:53

Mais oui bien sûr, on veut tout savoir !

2miaou 27/08/2005 11:17

ouurhghgh! j'ai failli m'étrangler tellement c'est beau! est ce que ce genre de grille est commercialisé ou va l'être!

SoM 26/08/2005 22:20

Magique ! ^_^ !
Encore...