Bilbaoko Iretargi

Publié le 5 Février 2007

Bilbao Song

Le bal à Bill à Bilbao, Bilbao, Bilbao
C'était le plus beau bal de tout le continent
T'avais à gogo le bruit et le rêve, le bruit et le rêve, le bruit et le rêve
Et tout ce que le monde offre à ses enfants
Et quand on entrait dans cet établissement
Je ne sais pas trop si ce genre de truc vous aurait plu
On riait en buvant comme des perdus
Sur le parquet, l'herbe poussait dru
Par le toit la lune verte passait
Et pis la musique... là, vraiment, on t'en donnait pour ton fric
Joe, rejoue la musique de ce temps-là

Vieille lune de Bilbao
Que l'amour était beau
Vieille lune de Bilbao
Fume ton cigare là-haut
Vieille lune de Bilbao
Jamais je te ferai défaut
Vieille lune de Bilbao
Tu lâches pas les poteaux
Je ne sais pas trop si ce genre de truc vous aurait plu, mais...
C'était le plus chouette, c'était le plus chouette, c'était le plus chouette
Du monde entier!

Au bal à Bill à Bilbao, Bilbao, Bilbao
Un beau jour fin mai en l'an mil neuf cent huit
Quatre mecs s'amenèrent pleins de galette, pleins de galette, pleins de galette
Raconter tout ce qu'ils ont fait je ne pourrais pas
Mais si vous étiez arrivé ce jour-là
Je ne sais pas trop si ce genre de truc vous aurait plu
On riait en buvant comme des perdus
Sur le parquet, l'herbe poussait dru
Par le toit la lune verte passait
Et les quatre mecs de Frisco... ils tiraient des coups de browning à qui mieux mieux
Et par là-dessus la musique continuait

Vieille lune de Bilbao
Que l'amour était beau
Vieille lune de Bilbao
Fume ton cigare là-haut
Vieille lune de Bilbao
Jamais je te ferai défaut
Vieille lune de Bilbao
Tu lâches pas les poteaux
Je ne sais pas trop si ce genre de truc vous aurait plu, mais...
C'était le plus chouette, c'était le plus chouette, c'était le plus chouette
Du monde entier!

Le bal à Bill à Bilbao, Bilbao, Bilbao
Aujourd'hui tout est repeint, tout est décent
Plante grasse et glace ordinaires, ordinaires, ordinaires
Comme dans tous les autres établissements
Mais si vous venez à passer ce jour-là
Ça vous plaira peut-être, on ne sait pas
Moi, ça me fait de la peine, on peut plus rigoler
Y a plus d'herbe sur le parquet
La lune verte elle a fait ses paquets
Et pis la musique... là, vraiment, on en a honte pour son fric...
Joe, rejoue la musique de ce temps-là

Vielle lune de Bilbao
Comment c'était, la suite
Fume ton cigare là-haut
Ça y est, je ne sais plus le texte
L'amour est là pourtant
Mais non... y a trop longtemps
Vieille lune de Bilbao
J'ai oublié le plus beau
Je ne sais pas trop si ce genre de truc vous aurait plu, mais...
C'était le plus chouette, c'était le plus chouette, c'était le plus chouette
Du monde entier!

__________________________

Chanson de Bertold Brecht (1898-1956)traduite par Boris Vian (1920-1959) chantée par Catherine Sauvage, Enzo Enzo, Yves Montant ...

Rédigé par SAINT-AUBIN

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

Tanne 05/02/2007 11:42

Hé bé, voilà une faca inconnue de Brecht, et pas antipathique du tout! je me suis contentée(il y a bien longtemps , au lycée) de suer sang et eau sur "Mère Courage " et" Le Cercle de craie caucasien" (en V.O. bonjour la torture à prononcer, ce truc là) .Ici on se sent plus léger et rigolard, merci MTSA, il y a des trésors en tous genres dans cette famille.
Bonne semaine bonnes gens!

Mirelha 05/02/2007 09:35

Egun on ! Badoa ? (Bonjour, ça va ?) Alors, pas de rançon à donner ? ELLE est bien revenue ? et est-ce qu'elle va nous faire une grille représentant le Guggenheim ? A bientôt.

ghislaine 55 05/02/2007 09:10

"L 'herbe poussait dru sur le parquet ..." J' aime la poèsie de cette évocation .MTSA ,on se régale de tes textes du lundi .Ton livre sur les chats continue de faire des "émules"  chez  mes copines .Bonne journée et ...AU gui l' an neuf !