CSF dixième (II)

Publié le 24 Novembre 2006

Pas encore d'images du dixième CSF (à l'esqueption du blogue aventureux d'IsaE &Co)non pas parce qu'elle sont interdites mais parce que le photographe était hier à son travail (du latin tripalium instrument de torture).

Donc on causera aujourd'hui de bécasse - ce qui ne nous éloignera guère du sujet s'pa ? Extrait du remarquablei cahier des oiseaux, le bécasseau violet

http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/bestioles/oiseaux/becasse/becasseau_violet.jpg


pas d'aquarelle, la toile étant un peu grande  pour  le cahier

http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/bestioles/oiseaux/becasse/becasseau_violet_gp.jpg


Pendant que j'y suis, délicieuse bonnée, je te rappelle l'existence du Trésor de la Langue Françise Informatisé dont tu enrichiras tes favoris (tu fais ce que tu veux, mais c'est que du bonheur de se ballader là dedans)

C'est sur le site  que l'on peut lire

BÉCASSE, subst. fém.
A. 1. Oiseau migrateur de la famille des échassiers, caractérisé par son long bec, d'une taille comparable à celle de la perdrix, et constituant un gibier estimé. Chasser la bécasse; un salmis de bécasses; le passage, la passée [des bécasses] (ROB.); la passe aux bécasses :

1. La bécasse est un oiseau de crépuscule. La pleine lumière, le jour éclatant, ivresse du monde, l'importune et la blesse.
PESQUIDOUX, Chez nous, 1921, p. 203.

SYNT. (désignant divers oiseaux à long bec). Bécasse de mer. Nom vulgaire de l'huîtrier et du courlis (LITTRÉ, Lar. 19e, Lar. 20e). Bécasse huppée (GUÉRIN 1892). Bécasse d'arbre, bécasse perchante. ,,Nom vulgaire de la huppe`` (DG).
Loc. fig. Brider la bécasse. ,,La prendre dans un lacs`` (Lar. Lang. fr.); au fig. ,,engager adroitement quelqu'un de telle sorte, qu'il ne puisse plus s'en dédire; l'attraper, le tromper``(Ac. 1835, 1878). ,,La bécasse est bridée`` (Ac. 1835, 1878). Aile de perdrix et cuisse de bécasse. ,,Se dit pour exprimer que ce sont les meilleurs morceaux de ces oiseaux`` (BESCH. 1845). Tendre le sac aux bécasses. ,,Tendre un piège, attraper, séduire`` (BESCH. 1845). Sourd comme une bécasse. ,,Excessivement sourd`` (Lar. 19e, Lar. 20e).
2. HÉRALD. ,,Oiseau de passage, que l'on rencontre en quelques armoiries et que l'on distingue à son long bec`` (GRANDM. 1852).
3. Au fig., fam. Femme stupide ou d'aspect ridicule. Grande, petite bécasse. Synon. dinde, oie :

2. Une élection académique ne produisait aucun effet sur Charles ni « monsieur Chantepie », alors qu'elle met en rumeur, à Paris, une cinquantaine de perruches, de perroquets, de merles et de bécasses, et qu'elle ébouriffe leur volière.
L. DAUDET, Salons et journaux, 1917, p. 253.

Emploi adj. Cf. ROB. Suppl. 1970 :

3. On n'est pas plus grue, plus bécasse que cette femme de talent. Elle jabote d'une manière imbécile sur un tas de choses, qu'elle connaît par ouï-dire, dans un parlage coupé, à tout moment, de petits gloussements mélancoliques...
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1872, p. 906.

Rem. On rencontre dans la docum. bécasserie, subst. fém., néol. d'aut. Niaiserie, imbécillité. La bécasserie de la chère femme (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1874, p. 1002).



B. [P. anal. de forme]
1. ,,Nom vulgaire des poissons des genres centrisque, scombrésoce et espadon, à cause du prolongement de leur bouche en forme de bec de bécasse`` (Lar. 19e). Bécasse de mer. ,,Nom vulgaire de la bécune`` (Lar. 19e). ,,Nom marchand de diverses coquilles, prolongées à leur base en un long canal offrant une ressemblance grossière avec la tête d'une bécasse; telles sont la tête de bécasse, la bécasse à ramage, la bécasse généreuse et la bécasse à courte-épine`` (BESCH. 1845). quelques bécasses épineuses, assez bien conservées, que nous ajoutâmes à la collection de nos coquilles. (Voyage de La Pérouse, t. 2, 1797, p. 336). ,,Le lepte bécasse, espèce du genre lepte, insectes diptères`` (LITTRÉ).
2. TECHNOL. ,,Outil dont les vanniers font usage pour enverger les vans et les hottes`` (CHESN. 1857). ,,Sonde de fer, au moyen de laquelle on mesure la descente de la charge dans les hauts fourneaux`` (Lar. 19e).
PRONONC. ET ORTH. : [bekas]. Pour FÉR. 1768 ce mot ,,et ses composés doivent s'écrire avec deux cc, mais on n'en prononce qu'un``. Ac. Compl. 1842 enregistre encore la vieille forme béquasse.
ÉTYMOL. ET HIST. 1. a) Fin XIIe-début XIIIe s. ornith. « oiseau migrateur » (LAMBERT LE TORT, A. DE BERNAY, Alexandre, éd. H. Michelant, p. 293, 5, Stuttgart, 1846 : Bleu sont et piés ont vert et bies comme bécasse, Et creste comme cols); 1575 la bécasse est bridée « le tour est joué » (BRANTÔME, Couronnels françois V, 348 dans HUG.); av. 1510 beccasse terme d'injure de femme (COQUILLART, Enqueste d'entre la Simple et la Rusée, éd. Ch. d'Héricault, Paris, 1857, t. 2, p. 117 : Guillemette Porte cuirache, Ragonde Michelon beccasse, Regnauldine la Rondelette); av. 1696 fam. « personne crédule, peu intelligente » (Mme de Sévigné dans Lar. 19e : Madame de Nesle est accouchée d'un fils; je ne sais si cette bécasse en est bien aise); b) 1606 p. ext. Becasse de mer « pie de mer » (NICOT); c) 1611 p. anal. ichtyol. beccasse de mer (COTGR.); 1752 conchyologie (Trév.); 2. 1680 technol. (vannerie) (RICH.); 1806 métall. (LELIVEC, Statistique ... du dépt de Mont-Blanc in J. des mines, no 120, p. 441 dans QUEM.).
Dér. de bec* (la bécasse ayant un long bec); suff. -asse*.
STAT. Fréq. abs. littér. : 133.
BBG. KEMNA 1901, p. 119.


http://www.mezimages.com/image/blogmtsa/pxx/bestioles/oiseaux/becasseau/bcasseau_violet_gpbis.jpg

J'ajouterai

que si jacule le geai, la bécasse ou le bécasseau croûlent comme nous le sonorise le squellent site des oiseaux

que le texte est écrit en " Soie Surfine" de AVAS "au Ver à Soie"

L'image “http://www.mezimages.com/image/blogmtsa/pxx/bestioles/oiseaux/becasseau/bcasseau%20violet_ltt.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

et que Guy de Maupassant nous charmit dans les "Contes de la Bécasse"

.. «  On vint à parler d’amour, et une grande discussion s’éleva, l’éternelle discussion, pour savoir si on pouvait aimer vraiment une fois ou plusieurs fois. On cita des exemples de gens n’ayant jamais eu qu’un amour sérieux ; on cita aussi d’autres exemples de gens ayant aimé souvent, avec violence. Les hommes, en général, prétendaient que la passion, comme les maladies, peut frapper plusieurs fois le même être, et le frapper à le tuer si quelque obstacle se dresse devant lui. Bien que cette manière de voir ne fût pas contestable, les femmes, dont l’opinion s’appuyait sur la poésie bien plus que sur l’observation, affirmaient que l’amour, l’amour vrai, le grand amour, ne pouvait tomber qu’une fois sur un mortel, qu’il était semblable à la foudre, cet amour, et qu’un cœur touché par lui demeurait ensuite tellement vidé, ravagé, incendié, qu’aucun autre sentiment puissant, même aucun rêve, n’y pouvait germer de nouveau. »....


 

 




Rédigé par SAINT-AUBIN

Publié dans #balades

Repost 0
Commenter cet article

Mirelha 27/11/2006 00:21

J'ai une recette de tourte de bécasse aux cèpes... je ne vous en dis pas plus. Mais si vous la voulez, en me suppliant, peut-être que... Et, au fait, Maître Blagueur sur son ordi perché, la Pivoine Fen Jin Yu, on y revient quand ? Il y en a qui suivent !

Jacotte 26/11/2006 00:27

Bécasse .... bécasse toi même ... bon j'préfère celles de MTSA quand même comme d'hab ...
 
Contente de vous avoir revus hier

Anne-France 24/11/2006 13:18

Très belle démonstration des différentes bécasses... le trésor est dans mes favoris depuis belle lurette... je connais plus la bécasse (femme) que la bécasse oiseau...

cocoricoco 24/11/2006 11:16

la broderie est splendide et l'oiselle pas facile à passer à la casserole...Y a-t-il un rapport avec la fameuse Melle Lelongbec ?
Je vais de ce pas sur le site R+AR et m'en vas le favioriser illicoco.

Tricotine85 24/11/2006 10:00

Très jolie!!! broderie toujours aussi légère!Ce site est dans mes favoris depuis longtemps, car très complet!