Lou berret

Publié le 31 Août 2009



Le Béret.

Chaque pays possède sa coiffure :
Le marocain porte un fez rigolo,
Le mexicain ne manque pas d’allure
En arborant son vaste sombrero !
Le bon bourgeois, ce n’est pas un reproche,
Porte un melon, tant mieux si çà lui plaît,
Moi, mon chapeau, je le mets dans ma poche,
Je suis gascon et porte le béret.

Notre béret c’est toute la Gascogne,
Et "per canta nouste beth ceü de Paü"
Nos montagnards aux jambes de cigogne,
Avec orgueil le portent en haut "ataü"
Et avec çà c’est tellement pratique,
Quand M’sieur l’Curé sur la roue apparaît
Où le paysan dépose-t-il sa chique ?
Mais "Diü Biban" mais c’est dans son béret.

Le béarnais aime le mettre en pointe,
Le basque, lui, le met sur l’occiput,
Et le landais, sans reproche et sans crainte,
Le pose ainsi quand il veut dire "zut",
C’est tout petit mais c’est une merveille :
Pour réfléchir c’est ainsi qu’on le met,
Et pour crâner on l’accroche à l’oreille
Quel orateur ce coquin de béret !

Quand grand-papa travaille dans la vigne,
Et qu’à l’église on sonne tant et plus,
Pour la prière, il l’enlève et se signe,
Plus de béret quand sonne l’angélus.
Les parisiens dont l’enfant n’est pas sage,
Pour le fesser prennent un martinet,
Un martinet ! C’est un truc de sauvage,
Nous on lui flanque un bon coup de béret.

Lorsque à Bayonne, on joue à la pelote,
C’est son béret que l’on jette au vainqueur,
Et ce béret c’est pas de la gnognote
Puisque dedans on a mis tout son cœur !
Et le dimanche, il fait bon qu’on le sache
A la plazza ça fait beaucoup d’effet,
Nos jeunes gens vont exciter la vache,
Pour la sauter pieds-joints dans le béret,

Votre béret a fait le tour du monde,
Tous les champions qui battent un record
L’ont adopté sur la terre et sur l’onde,
Car un béret çà tient, coquin de sort,
Malgré le vent et malgré le cyclone,
Il est solide et peut-être, qui sait ?
Alphonse XIII aurait gardé son trône
S’il avait eu pour couronne un béret.

Quand le conscrit quitte sa fiancée
C’est le béret qui rythme les adieux,
Quand il est loin, seul avec sa pensée,
C’est au béret qu’il parle avec les yeux.
Je ne veux pas vous parler de la guerre,
Quelques grincheux me le reprocheraient
Mais vous savez tout ce qu’ils ont pu faire
Les petits gars qui portaient le béret.

Lucien Boyer (1876-1942)

Publié dans #pouasie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

becassine 02/09/2009 18:11

Il ne me reste qu'à me draper dans ma dignité !!! Bisous  Liliane

Mirelha 01/09/2009 14:54

Pas de problème : même si les basques essaient de nous faire croire qu'il est basque, ce béret, il est béarnais, donc gascon, donc occitan, non mais des fois ! Diu vivant ! (et en Languedoc, nous aurions ajouté : Macarèl !)

Germaine 31/08/2009 22:12

Merci Patrick pour ces paroles, c'était l'une des chansons préférées de mon papa, gascon, et fier de l'être. Le Béret et Le Cabanon lui étaient régulièrement demandées lors des fêtes de famille ou compagnonniques. Il prenait tant plaisir à les interpréter.Séquence émotion.... je les imprime. Amitiés à vous deux.

becassine 31/08/2009 16:48

Ceci ne résoud pas la polémique : le béret est-il basque, béarnais ou landais ? Je vous le demande !!! Bonne fin de journée bisous Liliane

fanarose 31/08/2009 14:46

Voilà un béret qui a bien du panache ! Je m'y rallie.....