Scoupe crucifère

Publié le 8 Juin 2006


        La kratrisse doit s'identifier par son égo surdimensionné, son côté torturé  ("est-ce que je vais être komprise dans ma recherche éperdue du bôôô?" ), sa soif de reconnaissance des ses dons immenses et de sa facilité naturelle
("je me suis assise derrière le pilier de Notre-Dame et là j'ai eu la révélation: cet abécédaire rouge m'aparaissait lumineux au dessus du grand autel"),   de son esqueptionnel talent-dans-son-jus et de sa simplicité simplissime ("alors j'ai brodé vite fait ce ravissant monochrome que je vous offre avec générosité, gentilles acheteuses, non non ne mettez pas l'ordre sur le chèque j'ai le tampon"), ne pas oublier d'enclencher le signifiant-signifié ("c'est au travers de ce dégradé dégradant que j'esprime l'horreur mercantile").

C'est ainsi que l'immense MTSA laisse dire, avec une condescendance suffisante et amusée que jamais elle n'a acheté ni kit ni grille, et que tout  ce qu'elle brode est le simple fruit de ses entrailles fécondes.

Et bien, bonnées, l'on  prouve ici que  tout çà c'est rien que du flan, du vent, des poses  et des magnières. En 1984 en effet Marie-Thérèse Saint-Aubin a acheté (et trés précisement au "Tricotin" rue Saint-Spire à Corbeil-Essonnes) une fiche ! Satla coupe celle-la ?

Oui une fiche qu'elle a acheté ! Et l'on en a les références : une fiche "Cabbage" de "Green Apple" (design adapter from Watercolors by Janet Towers).

L'image “http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/legumes/choux_de_Milan.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


La frise audacieuse dans sa simplicité linéaire est toutefois une trouvaille de la jeune MTSA - déjà perçant sous Bonaparte,  alors que Rome remplaçait tout juste Sparte.  Le texte a été  ajouté après identification du légume dans l'édition 1904 des "Plantes Potagères" de Vilmorin, dont s'inspire très fortement la grille.

LaMTSA était à l'époque dans une période de militance conservative du patrimoine potager et brodait de nombreux légumes. Mais elle ne parvenait pas à rendre le relief des feuilles

http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/legumes/choux_gros.jpg


La solution était Colombo-ovoïde : si on n'arrive pas à broder quelquechose on ne le brode pas, et l'oeil la voit ! 

http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/legumes/choux_coeur.jpg


L'oeil perçoit ainsi les gauffrures des feuilles, alors que celles-ci ne sont pas brodées.

 MTSA  a cependant, plus de vingt ans après, toujours  du mal à traiter les sujets végétaux à formes pleines: les roses cent-feuilles (Rosa centifolia) par exemple:

http://www.archive-host2.com/membres/images/1336321151/fleurs/roses/salet/salet.jpg

(SALET un centifolia muscosa obtenu par Lacharme en 1854, parfum fabuleux, remontant)

... mais elle essaie toujours, résultat bientôt ?



 


Rédigé par SAINT-AUBIN

Publié dans #potagére

Repost 0
Commenter cet article

Valérie de Paris 08/06/2006 18:58

Voui, c'était pour la rose. Elle est magnifique ! Je veux la même sur mon églantier :-((. Mes deux églantiers même. Vous pouvez pas les prendre en colonie de vacances ?

GUILLAUME 08/06/2006 17:46

Je pensais, ignare que je suis, que la vertu principale d'une kratrice, c'était la modestie.

La preuve ? J'ai un ego surdimentionné, l'esprit torturé et point créatrice ne suis

Tricotine85 08/06/2006 13:05

Vi m'ame Nélastic le Salet est un moussu, que je n'ai pas bien réussi sur un mur nord de la Seine & Marne (trop humide !!!!), mais que je tenterai bien ici en Vendée ......... pour son sublissime parfum !!!!!!

nélastic 08/06/2006 12:13

c'est marrant,moi je l'appelle rosier-mousse, parce ses epine (du haut) sont comme de la mousse un peu collante, tandis que celle du bas sont feroces, mais quel parfum !
tout cça pour dire, on en trouve ou, du bidule, parce que je m'epuise à le chercher par des voies ordinaires, qui je le sens bien, ne sont pas les bonnes..;
qaunt au pilier de notre dame, faut regarde ou exactement  au dessus du grand autel? vers la droite vers la gauche?

himself 08/06/2006 13:09

tu as farpaitement raison Nella, la cent-feuille est aussi appelée rose moussue, pour la curieuse tendance qu'ont les jeunes aiguillons, situés près du bouton floral,  à être tendres et si nombreux qu'on croit qu'ils forment une mousse. Cette mousse sent très fort la térébenthine.
Il existe même une cent-feuille "Céline" !
Voici les annotations de Crépin sur son Herbier :
 

"
La Moussue Celina
est au fond un R. gallica (*). Croisée avec un R. moschata, elle doit donner un produit reconnaissable au point de vue des caractères botaniques. Ce que vous avez obtenu par croisement paraît bien offrir les caractères mélangés des deux ascendants.(23 juillet 1891) " et un peu plus bas sur la même feuille : " Couleur d'un rose violacé assez foncé "
 

(* n.b. Crépin intégrait R. x centifolia aux variations de R. gallica).

pour savoir qui était Crépin, un esquellent site belge de roses :

http://home.tiscali.be/ivan.louette/botarosa/roses/crepin.htm

 

pour le pilier de N-D:C’est contre le pilier sud-est du transept où se trouve
la Vierge
à l’Enfant du 14ème provenant de la chapelle Saint-Aignan.  




Toujours fleurie, cette statue élégante et emprunte d’humanité, au hanchement assez marqué, est connue sous le vocable de Notre-Dame de Paris.   C’est auprès de cette statue que le poète Paul Claudel se convertit, au cours des Vêpres du jour de Noël 1886.
 


 

Valérie de Paris 08/06/2006 12:04

Pourtant ma fête ... c'était le 28 avril ! :o)

Bénigne 08/06/2006 13:24

???
Si c'est pour la rose, t'en aura d'autres, madâme,  car tout le monde ne laisse pas l'églantine prendre le dessus !