Lou parla de noste

Publié le 23 Février 2009


Lou Parla de Noste

Ue bère Madame de Paris
Casteyan àus bords dou Gabe
Per bede melhe lou Peïs
Sus un asou qu'es proumenabe.
Bagan, galan è coumplasén,
Yan Hiquet que tiné le bride.
Dàune è baylet, camin hasén,
L'un de parla l'àute d'arrire
Quén, tout d'un cop, lou bourriquet
Trop hardit à le debarade,
Pren pou, hey un arricouquet
E le dàune qu'es chabirade!
En caden, ràube è coutillon
S'éren lhebats ... le dàune leste
Làuyère com un papilloun,
Biste qu'ous abache è, talèu preste:
- qu'ats bis la meye Ayilitat !
- "Escusats de ne pas counèche
Auquel mot ... A'p dise le bertat,
Nous qu'aperam aco le coèche."


Isidore Salles (1821-1900) in "Gascounhe (le Brabe Yent de Noste)"




Le parler de chez nous.

Une dame de Paris allait
Côtoyant les bords du Gave,
Pour mieux voir le paysage
Sur une âne était montée.
Oisif, galant et complaisant,
Jean Hiquet en tenait la bride.
Maitresse et valet, chemin faisant,
L'un de pérorer, l'autre de rire
Quand, tout à coup,le bourricot,
Trop hardi dans la descente,
Prend peur, fait une pirouette
Et la dame est désarçonnée !
Si bien que robe et cotillon
En sont relevés ... mais leste
Lègère comme un papillon
Les abaisse et, sitôt rajustée
- "Avez-vous vu mon Agilité? "
- "Veuillez m'excuser d'ignorer
Ce mot ... mais, à la vérité,
Nous appelons cela la cuisse"  

Traduction de George Hondelatte (de Gosse) in  Isidore Salles (de Gosse) "Poésies Gasconnes" Editions Mondarrain 1997

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

MagL 23/04/2009 15:09

merci pour ce très beau texte Il est bien dommage que ma maman n'est pas internet ainsi que mon beau-père(son époux)landais de pur souche A bientôt

jeanne69 23/02/2009 17:17

très agréable pour un lundi....merci

marysel 23/02/2009 13:25

je trouve aussi!!!!!!!!!

martine 23/02/2009 10:21

Comme d'habitude, un régal le mortceau choisi du lundi !

Mirelha 23/02/2009 10:13

Ah ! bravo ! Une jolie cuisse leste et agile comme un papillon de bon matin, aquò te desrevelha ! Mais, croyez-vous, cher Monsieur, que cette langue "vulgaire" serait acceptée par l'Académie françoise ???