AEF (VII) Apocalyptique

Publié le 19 Février 2009



                    Revenons, bonnée incrédule voire mécréante, sur les immenses broderies de Michèle  Renard, présentées par le magazine "Notre Temps" de février (disponible à l'AEF mais il va faloir que je m'y abonne, dorénavant je suis dans le coeur de cible).

http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/aef/aef2009/mr_nt0.jpg
               L'oeuvre d'une vie

http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/aef/aef2009/mr_nt1.jpg
            
http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/aef/aef2009/mr_nt4.jpg



http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/aef/aef2009/mr_3.jpg
Au commencement était le Verbe,...
    ...la Parole de Dieu, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu.
Il était au commencement auprès de Dieu.
Par lui, tout s'est fait, et rien de ce qui s'est fait ne s'est fait sans lui.
En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres,
et les ténèbres ne l'ont pas arrêtée.


http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/aef/aef2009/mr_0.jpg

"Il y a là un jeune garçon qui a cinq pains d'orge et deux poissons,
 mais qu'est-ce que cela pour tant de monde ! »
 Jésus dit : « Faites-les asseoir. » Il y avait beaucoup d'herbe à cet endroit.
Ils s'assirent donc, au nombre d'environ cinq mille hommes.
 Alors Jésus prit les pains, et, après avoir rendu grâce, les leur distribua ;
 il leur donna aussi du poisson, autant qu'ils en voulaient.
Quand ils eurent mangé à leur faim, il dit à ses disciples :
« Ramassez les morceaux qui restent, pour que rien ne soit perdu. »
Ils les ramassèrent, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restaient des

 cinq pains d'orge après le repas"

http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/aef/aef2009/mr_1.jpg
http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/aef/aef2009/mr_2.jpg


http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/aef/aef2009/mr_4.jpg

     ... et il regarde le linceul resté là,et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place.  C'est alors qu'entra l'autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. 10 Ensuite, les deux disciples retournèrent chez eux.
        Marie Madeleine restait là dehors, à pleurer devant le tombeau. Elle se penche vers l'intérieur, tout en larmes,  et, à l'endroit où le corps de Jésus avait été déposé, elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l'un à la tête et l'autre aux pieds. 1Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : "On a enlevé le Seigneur mon Maître, et je ne sais pas où on l'a mis." Jusque-là, en effet, les disciples n'avaient pas vu que, d'après l'Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d'entre les morts.


http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/aef/aef2009/mr_nt2.jpg


              Brodé  à la main, passé empiétant, d'une telle régulatité qu'on croirait de la broderie machine

http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/aef/aef2009/mr_7.jpg

http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/aef/aef2009/mr_8.jpg
http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/aef/aef2009/mr_9.jpg
               Merci Michèle,

http://sd3.archive-host.com/membres/images/1336321151/balades/aef/aef2009/mr_nt3.jpg

"Regardez comment croissent les lis des champs; ils ne travaillent point, ils ne filent point. Et cependant je vous déclare que Salomon même dans toute sa gloire n'a jamais été vêtu comme l'un d'eux."


Nota Bonnée: dans la même veine mystique je ne saurai que recommander de consulter l'immense travail de Joanna Lopianowski-Robert, la Chapelle Sixtine brodée au point de croix. Un livre chez Lulu Press a été tiré de cette oeuvre pleine de souffle, il y a même un groupe yahoo de brodeuses qui reprennent l'ouvrage de Joanna. 

Publié dans #balades

Repost 0
Commenter cet article

mimi 22/02/2009 18:54

le visage serein de cette dame est aussi beau que ses broderies!

Nanoufleur 20/02/2009 00:54

J'ai pu voir cet oeuvre à l'AEF, et j'en suis restée baba ..........C'est splendide, que d'heures de travail et de patience !!! Mille bravo à Mme Renard !!!!!!!!!

becassine 19/02/2009 23:34

Quelle oeuvre magnifique, d'une beauté transcendée par la foi de cette dame ! J'espère pouvoir aller l'admirer en Vendée quand elle y sera. Merci ZE Chiffe pour ce beau reportage ! Bisous LIliane

piroshka :0071: 19/02/2009 23:26

Eh bien j'en ai le souffle coupé  ;merci de nous faire découvrir cette oeuvre !Amitiés  Edith

marie, Une Flamande à Perpignan 19/02/2009 19:36

C'est un magnifique travail, merci à dame Renard au doux et beau regard, d'avoir choisi à broder le plus bel Evangile, celui de Saint Jean. Elle a fait tout cela seule, et inspirée de la plus belle Histoire du monde. Cela me rappelle un peu, mais nous étions nombreuses, la broderie en commun de la superbe bannière de Rocamadour, dessinée par Madame Marchadier, si je me souviens bien de son nom.