Ibère rude

Publié le 9 Février 2009



Sombreros et Mantilles


J'ai vu toute l'Andalousie
Berceau de poésie
Et d'amour
J'ai vu Séville, à Grenade
Donner de la sérénade
Sous les tours
J'ai quitté le pays de la guitare
Mais son doux souvenir en mon âme s'égare
Dans un songe, souvent tandis que mon cœur bat
Il me semble entendre tout bas
Une chanson qui vient de là-bas

(Refrain)
Je revois les grands sombreros
Et les mantilles
J'entends les airs de fandangos
Et les séguedilles
Que chantent les sénoritas
Si brunes
Quand luit sur la plaza
La lune
Je revois dans un boléro
Sous les charmilles
Des "Carmen" et des "Figaro"
Dont les yeux brillent
Je sens revivre dans mon cœur
En dépit des montagnes
Un souvenir charmeur
Ardent comm' une fleur d'Espagne

La nuit se meurt avec mon rêve
La vision trop brève
Déjà fuit
Ô jour verse dans mon aurore
Le refrain que j'adore
Et chéris
Malgré tout le chemin qui nous sépare
Du pays andalou et des tendres guitares
Je veux vibrer
encore au rythme flamenco
Qui m'évoque dans son écho
L'amour, sous un ciel toujours plus beau
.

(au refrain)


Chanty (paroles)
Jean Vaissade (Musique) accordéoniste premier époux de Rina Ketty, créatrice de la chanson en 1938.

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

christiane Malgouris 10/02/2009 00:25

C'est génial, j'adore cette chanson !Il y a longtemps, j'ai été bercée par ces jolis mots comme fandangos, séguedilles... etcMerci pour le texte ! je vais pouvoir m'égosiller avec les vrais paroles. Mais je crois me souvenir que le couplet est un peu difficile à chanter.Qui ne tente rien n'a rien.Je viendrai vous la chanter à l'aiguille en fête !christiane

doscille 09/02/2009 15:09

merci pour le doux souvenir : c'était la chanson fétiche de ma maman (surnommée Rina) qui nous a quitté en 92.

nikita 09/02/2009 13:24

Z'avez raison, c'est un ibère rude...qui nous fait le poil raide.

Muguette 09/02/2009 13:22

eh ben ! ça nous rajeunit pas !

Mo 09/02/2009 13:04

Cela ne me rajeunit pas(je n'étais même pas née....).Mo