Dujardin

Publié le 27 Octobre 2008


Après trois ans.


Ayant poussé la porte étroite qui chancelle,
Je me suis promené dans le petit jardin
Qu'éclairait doucement le soleil du matin,
Pailletant chaque fleur d'une humide étincelle.

Rien n'a changé. J'ai tout revu : l'humble tonnelle
De vigne folle avec les chaises de rotin...
Le jet d'eau fait toujours son murmure argentin
Et le vieux tremble sa plainte sempiternelle.

Les roses comme avant palpitent ; comme avant,
Les grands lys orgueilleux se balancent au vent,
Chaque alouette qui va et vient m'est connue.

Même j'ai retrouvé debout la Velléda,
Dont le plâtre s'écaille au bout de l'avenue,
- Grêle, parmi l'odeur fade du réséda.



 Paul VERLAINE (1844-1896) in "Poèmes saturniens".

Publié dans #pouasie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

nicolbrod39 28/10/2008 08:40

de quoi inspirer MTSA ... je remarque la nouvelle bannière, très sympa !

Muguette 27/10/2008 09:58

A illustrer d'une broderie peut-être...Bonne journée.

nathalie 27/10/2008 09:48

quoi de plus doux pour débuter la semaine?..j'aime la poésie dans tous le ssens du terme dont regorge votre blog...je suis une grande sensible alors...douce journéenathalie

maria ;marie jo 27/10/2008 08:31

merci ,j'etais sure que vous le connaissiez un peu de bonheur dans ce monde de brute amitiés à vous deux