voila tout

Publié le 21 Juillet 2008



Epitaphe pour n'importe qui.


On ne sait pourquoi cet homme prit naissance.
Et pourquoi mourut-il ? On ne l'a pas connu.
Il vint nu dans ce monde, et, pour comble de chance,
Partit comme il était venu.

La gaîté, le chagrin, l'espérance, la crainte,
Ensemble ou tour à tour ont fait battre son coeur.
Ses lèvres n'ignoraient le rire ni la plainte.
Son oeil fut sincère et moqueur.

Il mangeait, il buvait, il dormait ; puis, morose,
Recommençait encor dormir, boire et manger ;
Et chaque jour c'était toujours la même chose,
La même chose pour changer.

Il fit le bien, et vit que c'était des chimères.
Il fit le mal ; le mal le laissa sans remords.
Il avait des amis ; amitiés éphémères !
Des ennemis ; mais ils sont morts.

Il aima. Son amour d'une autre fut suivie,
Et de plusieurs. Sur tout le dégoût vint s'asseoir.
Et cet homme a passé comme passe la vie
Entrez, sortez, et puis bonsoir !


 Jean RICHEPIN (1849-1926) in "La Chanson des Gueux".

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

Mirelha 21/07/2008 12:26

Je conseille un Haut-Brion ou un Jurançon pour remonter le moral des troupes !

doscille 21/07/2008 10:49

c'est la vie...

becassine 21/07/2008 09:45

Poème " tristounet " à mon goût, pour un lundi radieux en pays basque !! Bonne semaine Bisous Liliane

melle 21/07/2008 09:34

Merci pour toutes ces pages quotidiennes et les voyages qu'elle me permet de suivre.Le soleil n'est pas encore là ce matin en Poitou et le thermostat extérieur est donc bien bas pour une journée d'été.Bonnes vacances !Melle