Lundi poétique erratique et alénois

Publié le 6 Mars 2006

                                                       Rondeau CCCXXXXVIII

Puis ça, puis la,
Et sus et jus,
De plus en plus,
Tout vient et va.

Tous on verra,
Grans et menus,
Puis ça, puis la,
Et sus et jus.

Vieuls temps desja
S'en sont courus,
Et neufs venus,
Que dea ! que dea !
Puis ça, puis la
.

Charles d'Orléans (1394-1465) "Rondeaux"

 


 

Rédigé par SAINT-AUBIN

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

Anne 07/03/2006 17:34

J'aime beaucoup C.d'Orléans, sa poésie et le personnage; d'ailleurs je rêve d'illuster (en textile)son  rondeau de printemps: mais l'hiver pour l'heure n'a pas laissé son manteau, de vent, de froidure et de pluie. Hélas!!
En tout cas, quand on pense au nombre de siècles qui ont passé, et cette langue encore si fraîche...
Merci du partage!
Anne
http://quilt007.free.fr

Tanne 06/03/2006 19:45

Cher Charles," Hiver vous n'êtes qu'un vilain" oui da mais pour l'instant en ce XXIe siècle mal débutant, "le temps n'a pas encore laissé son manteau de vent de froidure et de pluie"
Tant pis , il nous reste les esquisses graciles et gracieuses de MTSA, nous avons  du moins cette chance!

heidy 06/03/2006 16:56

Badidon!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! C'est l'arrivée du printemps et des perces neige qui leur fait cet effet là? Sont zinzin les donzelles?????????

l'ailefique 06/03/2006 16:00

mouarf passer de Charles à Jean fallait oser...je n'aurais que deux mots : carpe diem et la truite sera bien gardée

Valérie de Paris 06/03/2006 14:39

Aimeeeeeeeeeeeerrr à perdre la raisssssssssssssssoooon, aimer à n'en savoir que diiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiirrre, à n'avoir que toi d'horizooooooooooon, et ne connaître de saisssssssssssonns, que par la douleur du parrrrrrrrrrrrrrrrrrtir, aimer à perdre la raisonnnnnnnnnnnnn !J'avais survécu à Charles. Mais à Jean, cela va être plus difficile !