Dario Moreno, un poète contemporain du lundi

Publié le 23 Janvier 2006

Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie ;
J'ai chaud extrême en endurant froidure ;
La vie m'est et trop molle et trop dure.
J'ai grands ennuis entremêlés de joie.

Tout à coup je ris et je larmoie,
Et en plaisir maint grief tourment j'endure ;
Mon bien s'en va, et à jamais il dure ;
Tout en un coup je sèche et je verdoie.

Ainsi Amour inconstamment me mène ;
Et, quand je pense avoir plus de douleur,
Sans y penser je me trouve hors de peine.

Puis, quand je crois ma joie être certaine,
Et être au haut de mon désiré heur,
Il me remet en mon premier malheur.

Louise Labé (1524-1566) Sonnets VII

____________________________________________________________

Notas Bonnée:

Ce lundi poétique devait être consacré à l'étude d'une oeuvre de cet immense artisse - turc comme son nom l'indique- Dario Moreno. Malheureusement les paroles de "Coucourou Coucou Paloma"*ne se trouvent pas sur la toile. Aussi c'est un élégant sonnet de la belle cordière Lyonnaise - très proche de Dario Moreno dans son inspiration, en tout cas plus qu'on ne le croit - qui a été choisi.

Demain article improbable en raison d'une pathétique et obligatoire présentation de plan triannal.

*il y a déja bientôt quelque temps, alors que lycéen, j'étudias en classe de géographie les ressources de la républicaine, socialiste et soviétique URSS, ma moyenne bascula brusquement dans d'affreux abîmes car j'avais répondu avec une admirable conviction que CCCP signifiait très précisément Cou Courou Coucou Paloma.  


Rédigé par SAINT-AUBIN

Publié dans #pouasie

Repost 0
Commenter cet article

freebord video 18/08/2010 10:19


Waw, j'apprécie votre article, je vous remercie de partager les astuces et je suis entièrement d'accord avec vous... Hum, oui votre site est sincèrement bon, j'ai adoré vous lire. NB : Ce site me
donne envie d'en créer un aussi... j'espère que j'y arriverai !


La baronne 24/01/2006 13:58

Il est en nez fait navarre de ses marguerites, le nostalgique ;-)(police gothiquement difficile à déchiffrer pour mes vieux yeux fatigués, cher nostalgique ravi ..... 80) )

Miss Ellanée 23/01/2006 19:58

Mouarf ! il n'y a qu'ici que je pouvais trouver un raccourci improbable entre Dario Moreno et Louise Labbé !
Rien sur Marguerite de Navarre ? suis déçue ! ;o)

La baronne 23/01/2006 19:26

Les paroles? (source: peermusic.fr)COUCOUROUCOUCOU PALOMA ( MENDEZ SOSA TOMAS ) Paroles Françaises : LARUE JACQUES, MARNAY EDDY Le vent chasse un nuage Qui fait sa route vers l'infini La mer parle au rivage Et je l'écoute et je m'ennuie Je suis seule à comprendre La chanson de l'oiseau qui passe J'attends d'un cœur qui tremble Celui qui viendra prendre sa place Coucouroucoucou Paloma Coucouroucoucou Paloma Dis-moi si l'amour existe Moi pour qui les jours sont tristes Libre mon cœur est libre Celui qui m'aime me le prendra Vivre je voudrais vivre oui Mais qui m'aime je ne sais pas Je suis seule au rivage Et je chante à l'oiseau qui danse De nuage en nuage j'ai pour lui La voix de l'espérance Coucouroucoucou Paloma Coucouroucoucou Paloma Ce soir je ne suis plus triste Je crois que l'amour existe Coucouroucoucou Coucouroucoucou Coucouroucoucou Je sais que l'amour existe !

24/01/2006 12:22

Hélas non chère et infernale Baronne avatardesque, les - belles - paroles que vous prodiguez sont celles que chantait (à notre époque) Nana Mouskouri; je cherchaispour ma part  les kitchissimes "CCC méchante et moi pauvre fou je chante"du joeux Dario. Vous me rétorquerez , à juste raison j'en conviens, que je n'ai qu'à les écouter sur mes CD et les transcrire, puisque vous ne l'ignorez pas, dans le coffre où à côté de photos chéries, de lettres fanées j'enferme les pathétiques souvenirs d'une vie qui s'enfuit, j'ai ajouté l'intégrale CD de Dario (et cakezuns de ses 45 tours), au côté de celle de Raoul de Godewarsvelde, et de diverses interprétations de
la Chacone
des Sonates et Partitas pour violon seul du fécond Jean Sébastien Bach. J'en ai même tiré une copie privée intitulé sobrement "My Favourite Things" qui accompagne nos déplacements erratiques sur les routes départementales de province, que nous parcourons pour tenter de vendre (très chèr ) les livres, grilles et sous produits dérivés d'une délicieuce Kratrisses à de(très chères) brodeuses fanatisées.Merci toutefois de votre intervention qui ravive mon amour de l'humanité dans sa composante féminine la plus absolue  et ravit mes vieux jours.
 

Shiva! 23/01/2006 14:26

C'est malin!!! :-/
J'ai cru cake secondes que Dario avait un registre que je ne soupçonnais pas, une sorte de double vie d'artisse, quoi!! ;->
 
L'histoire de Coucouroucoucou Paloma se disait aussi en Espagne franquiste! lol