Violette

Publié le 4 Février 2008



Mon Lou je veux te reparler



Mon Lou je veux te reparler maintenant de l'Amour
Il monte dans mon coeur comme le soleil sur le jour
Et soleil il agite ses rayons comme des fouets
Pour activer nos âmes et les lier
Mon amour c'est seulement ton bonheur
Et ton bonheur c'est seulement ma volonté
Ton amour doit être passionné de douleur
Ma volonté se confond avec ton désir et ta beauté
Ah ! ah ! te revoilà devant moi toute nue
Captive adorée toi la dernière venue
Tes seins ont le goût pâle des kakis et des figues de barbarie
Hanches fruits confits je les aime ma chérie

L'écume de la mer dont naquit la déesse
Évoque celle-là qui naît de ma caresse
Si tu marches Splendeur tes yeux ont le luisant
D'un sabre au doux regard prêt à se teindre de sang
Si tu te couches Douceur tu deviens mon orgie
Et le mets savoureux de notre liturgie
Si tu te courbes Ardeur comme une flamme au vent
Des atteintes du feu jamais rien n'est décevant
Je flambe dans ta flamme et suis de ton amour
Le phénix qui se meurt et renaît chaque jour

Chaque jour
Mon amour
Va vers toi ma chérie
Comme un tramway
Il grince et crie
Sur les rails où je vais
La nuit m'envoie ses violettes
Reçois-les car je te les jette
Le soleil est mort doucement
Comme est mort l'ancien roman
De nos fausses amours passées
Les violettes sont tressées
Si d'or te couronnait le jour
La nuit t'enguirlande à son tour.



Guillaume Apollinaire (1880-1918) in Poèmes à Lou

Publié dans #pouasie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sabrina 22/12/2009 15:19


Au niveau procédé littéraire, après la répétition de "Chaque jour",  je vois uniquement deux comparaisons et je ne sais pas comment les interpréter ..


Sabrina 22/12/2009 15:17


Oui, il exprime son désir et voir même plus mais à partir de "Chaque jour", il y a une cassure dans la fome du poème, au début ce poème est écrit en vers libres relativements longs et partir de
"chaque jour" il y a une rupture les vers deviennent court. J'en déduit que la stucture du poème reflète son fond. A partir de cette rupture n'exprime t-il pas la fin de ses "ébats charnelles" avec
Lou ?



Zechiffe 22/12/2009 14:40


Ben Lou c'est Louise de Chatillon-Colligny (Louise de Colligny est un très beau narcisse parfumé, mais ça n'a rien à voir), femme plutôt li béret.
Appolinaire l'a aimé, pas que bibliquement
voir gougoule ou même http://nanou.over-blog.org/article-21206585.html

Là il est séparé et il exprime de façon plutôt explicite ses désirs,  non ?


Sabrina 22/12/2009 13:18


Bonjour, je suis actuellement élève de première littéraire et j'ai un commentaire du poème ci-dessus par Apollinaire à  Rédiger. J'ai déjà mon plan mon axe I et II de rédigés cependant mon axe
III me pose problème. Je ne comprends pas bien la fin de ce poème je ne sais donc comment l'interpréter vis à vis de mon plan. Si quelqu'un pouvait donc m'expliquer la signification de la fin de ce
poème ce serait très aimable à vous. Merci d'avance et bonne après midi.


Bleuet 06/02/2008 09:57

Ah.... comme j'aimerais être (une) violette.....