Jouissance

Publié le 17 Septembre 2007


Jouissance


Aujourd'hui dans tes bras j'ai demeuré pâmée,
Aujourd'hui, cher Tirsis, ton amoureuse ardeur
Triomphe impunément de toute ma pudeur
Et je cède aux transports dont mon âme est charmée.

Ta flamme et ton respect m'ont enfin désarmée ;
Dans nos embrassements, je mets tout mon bonheur
Et je ne connais plus de vertu ni d'honneur
Puisque j'aime Tirsis et que j'en suis aimée.

O vous, faibles esprits, qui ne connaissez pas
Les plaisirs les plus doux que l'on goûte ici-bas,
Apprenez les transports dont mon âme est ravie !

Une douce langueur m'ôte le sentiment,
Je meurs entre les bras de mon fidèle Amant,
Et c'est dans cette mort que je trouve la vie.



Marie-Catherine-Hortense de VILLEDIEU (1632-1683)  

Publié dans #pouasie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Germinal 18/09/2007 06:21

Petit sonnet, petite mort... grand poème, merci, divin scripteur du blogue !

Shiva 17/09/2007 17:31

450 ans et toujours aussi coquine! sacrée Marie-Catherine-Hortense! ;->

kooki 17/09/2007 13:50

mazette !!!!!!!!!!!!!!!!

Cerise violette 17/09/2007 13:05

y ajouter le "Bolero" de Ravel et le transport est passionné et ludique ...

MiC 17/09/2007 11:29

"banale coucherie" ? que nenni.  ce cher Tirsis fait partie de ces rares messieurs qui ne baisent pas, mais font l'amour. et ils sont si rares... Marie-Catherine-Hortense est une petite veinarde !