L'acacia de Josette

Publié le 9 Novembre 2005

Pour  l'(esquellente) exposition des Folles du Fil, en mai dernier, au musée de la soie à Saint Hypolite du Fort - où Marie Rouanet a donné une conférence sur les cahiers de couture, nous fîmes herbergés, ainsi que d'autres exposants, à Caissargues  près de Nîmes, chez Josette, douce  amie brodeuse.

Inutile de rappeler que dans les nuits d'expo. on ne dort pas beaucoup - çà piapiatte adonfe; malgrè le coucher tardif, MTSA s'est levée tôt le matin pour dessiner les fleurs d'un acacia parfumé du jardin de Josette.

Vite brodé dans la foulée, il ne restait qu'à sortir la grille. Voilà c'est fait, juste à temps pour les Folles du Fil de Souzay, où MTSA expose ce prochain ouicaine. 

Pour les botanistes purs et durs - et j'en sais d'immortels qui sont de purs fardeaux - cet arbre à beignets n'est pas un acacia mais un robinier (Robinia pseudoacacia) de la famille des Fabacées (ex Légumineuses) comme le baguenaudier, la glycine, la fêve (Faba en latin qui a donné son nom à la famille) le sophora du Japon ou la cytise (peu le savent mais la cytise était la plante préférée du grand cinéaste amateur de bière Orson Wells, qui lui a dédié son chef d'oeuvre "Cytise Heineken")

Le robinier tire son nom du botaniste Jean Robin, qui vers 1600 le plante place Dauphine à Paris et le transplante plus tard au jardin du Roi (le Jardin des Plantes).
Dans le square Saint-Julien-le-pauvre, sur la rive gauche face à Notre-Dame de Paris, se trouve le plus viel arbre de Paris un robinier (notre correspondante parisienne, la lumineuse VdP nous le photographiera dès qu'elle sera rentrée de ses petites courses à Londres).

 

 

Rédigé par SAINT-AUBIN

Publié dans #catablogue

Repost 0
Commenter cet article

Ghislaine 11/11/2005 10:51

Une fois de plus, l'aiguille, la soie et MTSA ont su rendre pérennes (pas au sens botanique) les instants partagés.
Merci Patrick d'être le secrétaire attentionné dont l'érudition ne sombre jamais dans la cuistrerie ;-)) mais dérive allègrement.

l\\\\\\\\\\\\\\\'aile fique 11/11/2005 10:34

Les mots sont jeux tout comme je pour celui qui les pose monsieur Antoine, l'auteur de ce blog manie la langue française à son gré, nous sommes nombreuses à le savoir. et vive monsieur Devos également

Sol'ange 11/11/2005 06:55

Antoine, ce n'est qu'une petite suggestion... mais vous devriez relire Raymond Queneau Et Bobby Lapointe...
Entr'autres......
Aimer ou ne pas aimer, telle est la question. Mais ne pas juger ..."Juger, c'est de toute évidence ne pas comprendre puisque, si l'on comprenait, on ne pourrait pas juger." A.Malraux

marilou 11/11/2005 00:12

Pourquoi donner des leçons ? Une langue "vivante" est par essence multiforme. On peut ne pas aimer . N'empeche, il y a de la place pour Frédéric Dard (je vais suivre ses pas dans le nord isère bientôt) comme pour Verlaine. J'aime les deux.
trente seconde de sérieux ; comment se procure-t-on la grille de cette pure merveille? Et je ne disserterai pas sur le miel d'accacia.......

Marilou

Marie 10/11/2005 19:53

j'y étais, j'y étais !!!
qu'elle est belle cette grappe blanche et qu'on était bien chez Josette ce week end là :)