Cahier de couture (Rouanet IV)

Publié le 26 Octobre 2005

"Le cahier de couture"

"pour ce cours qui n'en était pas un nous avions un cahier qui était tout différent des autres. Impossible de le confondre avec le cahier de Sciences Naturelles ou de Travaux Pratiques. Pourtant il leur ressemblait: une page épaisse, une page mince. Mais sur la page rigide des cahiers de Sciences il n'y avait que des dessins - éprouvettes ou diagrammes de fleurs - alors que le cahier de couture était boursouflé de tout  son contenu  ...

La leçon commençait comme tous les cours. La professeur, en chaire, dictait des notes théoriques pour l'exécution des divers exercices, coutures, points et surtout des patrons. Pour eux, l'explication débutait comme un énoncé de géométrie. Il y avait toujours, au départ, un carré ou un rectangle et des lettres A, B, C D, auxquelles on ne comprenait rien ... A mesure que se déroulaient les explications on s'éloignait de la géométrie. Des mots comme encolure, emmanchure, boutonnière et plastron plaçaient des formes au milieu des points, et dessinaient le vêtements ...

C'est par la brassière premier age que nous avons commencé. Exceptionnellement elle n'était pas réduite car avait dit le professeur, elle pourrait peut-être servir:"pour un petit frère ou pour vous-même plus tard".
Ce début n'était pas anodin pour les filles que nous étions. La brassière était à peine plus grande que mes deux mains bien étalées. Je l'avais exécutée dans une toile si fin que j'aimais y passer les lèvres. Elle évoquait à la fois l'enfant et le jouet.

... après la brassière, la bavette. Celle-là se compliquait d'une courbe, une longue ellipse qu'il avait fallu tracer à main levée à partir d'un Kyrielle de points intermèdiaires entre lesquels le crayon ne devait pas trembler et qu'il fallait surout reproduire symétriquement. ... Cette Bavette, j'avais été obligée comme tout  le monde de la coller sur le cahier. Je me promettais de l'offrir à la première occasion, mais finalement j'hésitai à détruire ces modèles et je la gardai. "


 


nota joutée: Le bavoir a été cousu par Marie-Thérèse, l'intérieur mesure environ 2 cm et les les petit et grand axes de  l'ellipse respectivement 4 et 6 cm.

Rédigé par SAINT-AUBIN

Publié dans #mtsa

Repost 0
Commenter cet article

Beatrice 17/06/2010 20:30



moi je sais pas quoi dire... je suis baba... mais je reviendrai...



chiffonbrodeuse 15/11/2009 16:54


Superbe modèle que je ne...connaissais pas !!!

Bises à vous deux...

Muriel...


Tricotine85 09/11/2005 14:23

La page de calcul est géniale .....

mimidou 01/11/2005 19:22

c'est magnifique et ça me rappelle tant de choses!....

Zeugma Hugolien 31/10/2005 12:31

ma probité candide me contraint à avouer
que la toile brodée est du lin blanc
voici ma réponse mais ai-je bien comprite la question ?