Tranzault (IV)

Publié le 20 Octobre 2005

L'hiératique rédacteur  est rentré de la nordique et lointaine plaine de France - la plaine de France, ancien grenier à blé de Paris, était très peu urbanisée au miyeu du siècle dernier, ce qui explique le choix de Roissy-en-France comme lieu d'implantation de l'aéroport parisien.
L'hiératique rédacteur reprend donc son blogue sur une pensée gastro (nomique pas entérique). Sur le chemin du berrichon Tranzault  ze MTSA's gang s'arrêtit à Chateaumeillant - spectateurs et compétiteurs d'une manche d'un championnat  de motocross occupant les hotels de La Châtre, Nohant .... c'est l'hôtel "Le Piet à Terre" qui accueillat notre couple fétish (http://le.piet.a.terre.free.fr/index.htm).
On connaît un peu la cuisine traditionnelle berrichonne: beursaude ou pompe aux grattons (pâte à pain avec des tis morceaux de lard) , Oeuf à la couille d'âne - version locale des oeufs en meurette, jau au sang ou poulet en barbouille, truffiat - rapée de pommes de terre, poirat, citrouillat, rousserolles ou croquets; du rustique, du savoureux  du roboratif !
La cuisine de Thierry Finet (une étoile au Michelin ) s'éloigne de ces cartes régionales cent fois vues et utilise des produits haut du pannier pour une réussite tendance moéculaire: légumes du jardin, bar de ligne de la Cotinière, coquilles Saint-Jacques d'Erquy, pigeon de ferme.  Des mousses affolantes, des sauces courtes et justes, du topinambour, des fruits secs en accompagnement, de la jotte rouge tout parfait kwa.
J'allais formuler un seul reproche (tout est tellement fondant, doux et lié qu'on se demande parfois pourquoi on a encore des dents et j'ai croqué l'os de la cuisse du pigeonneau au foin pour me rassurer) lorsque dans le plateau de dessert variés - que nous n'avons pu finir - je vis une énorme sucette croustillante à à la violette qui me ramenait cinquante ans en arrière, sauf qu'elle ne sentait pas le bonbon anglais chimiqué comme les sucettes de mon enfance mais la vraie violette des jardins dont les fleurs chasmogames sont avec les phloxs un délice des jardiniers gourmands. (et en plus le premier menu est tout à fait abordable)
L'équipe en salle, maître d'Hotel charmant sommelier et sommelière jeunes et compétents a visiblement plaisir à travailler dans cette bonne maison, au décor original.
Quand au petit déjeuner - fromage blanc battu aux fruits rouges, un bol d'un demi littre de fruits frais, une salade au pigeonnau, pain et viennoiseries maison ... c'est sans doute le plus intéressant que l'on a jamais connu, pourtant on commence à avoir fréquenté au fil des ans et des expos un certains nombre d'hôtel et de chambre d'hotes.

Assez de pub clandé pour qui le mérite, retrouvons notre Roïne brodante au soleil de Tranzault un artichaut pour DFA



J'aime bien dans ma MTSA cette façon de pouvoir s'isoler pour broder n'importe où, sauf que maintenant, elle  est de plus en plus fréquement identifiée par des brodeuses de passage.

 

(reconnue ici par des BB - Brodeuses Berrichonnes- qui l'avaient vue huit jours auparavant à Roromantin)

Enfantine bonnée,  la semaine prochaine nous arpenterons du côté des filles, les ballades des jours ordinaires dans la douce chair des villes, et du côté des hommes nous utiliserons le petit traîté romanesque de cuisine pour une célébration de l'amour (en clair une semaine Marie Rouanet)

Rédigé par SAINT-AUBIN

Publié dans #balades

Repost 0
Commenter cet article

Shantti 29/10/2005 13:30

moi, ce que j'aime c'est ce sourire et ce mouvement de tête...mm su rune photo lointaine et plutot floue(;-)..

Monsieur de Sein, je vous ai bien lu et je vous réponds sous peu..pour le moment je me balance sur le fil de l'incertitude, tendu entre raison et envie...
arg
bises à vous 2:-*

c'est moi le regard clair !!! 21/10/2005 14:10

Et bientôt par un BA et ses deux BF qui la retrouveront avec plaisir !!!!